Wiki-valley-lg-cyan 200px.png Créez votre propre base de connaissance privée ou publique et gérez les connaissances de votre projet ou entreprise de manière collaborative. (Annonce)


Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Ligne Palézieux-Bulle-Montbovon

De EverybodyWiki Bios & Wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Ligne
Palézieux-Bulle-MontbovonLa page Modèle:Infobox/Pictogramme/map.css n’a pas de contenu.
Image illustrative de l’article Ligne Palézieux-Bulle-Montbovon
Rame ABe 2/4+B+Be 2/4 des TPF assurant un service du RER Fribourg entre Bulle et Montbovon.
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Villes desservies Oron, Châtel-Saint-Denis, Vaulruz, Vuadens, Bulle, Gruyères, Bas-Intyamon, Haut-Intyamon, Montbovon
Historique
Mise en service 1901
Électrification 1901
Concessionnaires Compagnie du chemin de fer Châtel-Saint-Denis - Palézieux (CP) (1901 – 1903)
Chemins de fer électriques de la Gruyère (CEG) (1903 – 1942)
Chemins de fer fribourgeois Gruyère–Fribourg–Morat (GFM) (1942 – 2000)
Transports publics fribourgeois (TPF) (depuis 2000)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 253
Longueur 43,35 km
Écartement Voie métrique (1,000 m)
Électrification 900 V cc
Pente maximale 32 
Nombre de voies Voie unique
Trafic
Propriétaire Transports publics fribourgeois
Exploitant(s) Transports publics fribourgeois
Trafic RER Fribourg, fret

La ligne de Palézieux à Montbovon via Bulle est une ligne de chemin de fer à écartement métrique et à voie unique électrifiée du réseau des Transports publics fribourgeois. Elle relie Palézieux-Gare à Montbovon via Châtel-Saint-Denis et Bulle, importante localité du canton de Fribourg. Elle est desservie par les trains du RER Fribourg.

Historique[modifier]

Ancienne voiture de la compagnie CP, préservée sur le chemin de fer Blonay-Chamby.

La compagnie du chemin de fer Châtel-Saint-Denis - Palézieux (CP) a reçu la concession d'un chemin de fer de 6,7 km, entre les villes de Châtel-Saint-Denis et Palézieux. Cette ligne à voie métrique est mise en service le , elle utilise la traction électrique. Les chemins de fer électriques de la Gruyère (CEG) ouvrent les tronçons Châtel-Saint-Denis – Vuadens et La Tour-de-Trême – Montbovon le . La même année, le CP confie l'exploitation de la ligne Châtel-Saint-Denis - Palézieux aux CEG. La gare de Châtel-Saint-Denis était commune aux deux compagnies. Les CEG ouvrent le dernier tronçon, Vuadens – Bulle – La Tour-de-Trême, le . En 1907, la compagnie CEG absorbe la compagnie CP[1],[2],[3].

En 1942, les CEG sont intégrés à la compagnie des Chemins de fer fribourgeois, qui prend pour sigle GFM, Gruyère - Fribourg - Morat, créée par la fusion des compagnies suivantes :

  • les chemins de fer électrique de la Gruyère ;
  • le chemin de fer Fribourg-Morat-Anet (FMA) ;
  • le chemin de fer Bulle - Romont (BR).

Le , les GFM ont fusionné avec la compagnie des Transports en commun de Fribourg (TF) pour former les Transports publics Fribourgeois (TPF)[4].

Si à l'origine, l'exploitation des lignes de Palézieux à Châtel-Saint-Denis et de Châtel-Saint-Denis à Montbovon étaient exploitées séparément par deux compagnies distinctes, elles sont aujourd'hui considérées par l'Office fédéral des transports comme une seule et même infrastructure portant le numéro 253[5],[6]. Néanmoins, les points kilométriques sont remis à zéro à Châtel-Saint-Denis en direction de Montbovon[7].

La gare de Châtel-Saint-Denis a été entièrement remaniée afin de supprimer le rebroussement des trains du RER Fribourg reliant Palézieux à Bulle[8],[9]. Cet aménagement, inauguré le , a permis de gagner 3 minutes sur le temps de trajet entre Palézieux et Bulle[10]. Ces travaux ont démarré en et ont été terminés avec un mois de retard, pour une ouverture le [11],[12],[13]. Durant les huit derniers mois de travaux, la ligne a été entièrement fermée entre Palézieux et Châtel-Saint-Denis, ce qui a permis de procéder dans le même temps à la rénovation des gares de Palézieux, Bossonnens et Remaufens[14].

Tracé[modifier]

En raison de la nature des régions traversées, la ligne a un assez mauvais profil avec des déclivités atteignant 32 ‰. La ligne est équipée d'une signalisation automatique de type block gérée par un enclenchement Eurolocking[7],[12].

La ligne est électrifiée en courant continu 900 V dès sa mise en service en [15],[16].

La ligne quitte la gare de Palézieux pour entrer quelques centaines de mètres plus loin dans le canton de Fribourg, en district de la Veveyse. Cette section est en rampe continue de 27  puis 20  jusqu'en gare de Remaufens. S'ensuit la plus forte rampe de la ligne, à 32  jusqu'en gare de Châtel-Saint-Denis. Le profil de la ligne est ensuite plus vallonné, avec des pentes et des rampes pouvant encore atteindre 30  jusqu'en gare de la Verrerie. La ligne évolue ensuite à proximité de l'autoroute A12 suivant un profil majoritairement en pente jusqu'à Bulle. La descente continue jusqu'en gare du Pâquier-Montbarry, alors que la ligne s'apprête à entrer en Gruyère. La ligne redevient en rampe le temps d'atteindre la gare de Gruyères, qui précède une section en descente menant à la gare d'Enney qui est ponctuée de courbes à faible rayon et de deux tunnels. Par la suite, la ligne longe quasi-systématiquement la route de l'Intyamon avec un profil majoritairement en rampe, variant au maximum de 17  à 28 , valeur atteinte dans la montée entre Enney et la gare de Villars-sous-Mont. De Lessoc à Montbovon, la ligne oscille entre des rampes de 25  et des pentes de 11  le long du lac de Lessoc[7].

Projets[modifier]

En vue de l'amélioration du temps de trajet, il a été décidé d'inscrire au plan de financement ferroviaire - le déplacement de la gare de Semsales à environ 200 mètres plus au nord, en-dehors du village homonyme, à proximité de l'autoroute A12, ce qui permettra de corriger le tracé de la ligne pour la rendre plus rectiligne afin d'augmenter la vitesse limite de l'infrastructure. Cette nouvelle gare devrait également être accessible aux personnes à mobilité réduite[17],[18].

Dans le cadre du même plan de financement, il est prévu de rénover l'ensemble des gares entre Bulle et Montbovon afin de les rendre accessibles aux personnes à mobilité réduite et se conformer à la loi LHand, ainsi que la gare de Vuadens-Sud[19],[20]. En outre, la voie de croisement de la gare de la Verrerie devrait être supprimée, tandis que celle de la gare de Vaulruz-Sud sera conservée avec aménagement de deux quais latéraux, eux aussi accessibles aux personnes à mobilité réduite[21].

Notes et références[modifier]

  1. « Inauguration du chemin de fer Châtel-St-Denis à Palézieux », sur Histoire ferroviaire Suisse, (consulté le 15 mai 2020).
  2. « 23 juillet 1903: jour faste pour les chemins de fer fribourgeois », sur Histoire ferroviaire Suisse, (consulté le 19 mai 2020).
  3. (de) Placid Weissenbach, Das Eisenbahnwesen der Schweiz, Nicosie, TP Verone Publishing House Ltd., 2017 (réimpression de l'original de 1913) (ISBN 978-9-92504-222-7, lire en ligne), p. 251.
  4. « GFM », sur Histoire ferroviaire suisse (consulté le 17 mai 2020)
  5. « Carte synoptique de l’indicateur officiel Volume 1 », sur www.sbb.ch, Trafimage, (consulté le 20 mai 2020)
  6. « Horaires ligne 253 - année horaire 2020 », sur www.tableaux-horaires.ch, (consulté le 20 mai 2020)
  7. 7,0 7,1 et 7,2 « Transports publics fribourgeois - Horaire graphique ferroviaire voie étroite », sur www.tableaux-horaires.ch, (consulté le 18 mai 2020).
  8. « Châtel-St-Denis - Construction d'une nouvelle gare | BG Ingénieurs Conseils », sur www.bg-21.com (consulté le 17 mai 2020)
  9. « Nouvelle gare - Réalisations en cours et projets - Vivre à Châtel-St-Denis », sur www.chatel-st-denis.ch (consulté le 17 mai 2020).
  10. « Inauguration de la gare entièrement remaniée de Châtel-St-Denis », sur rts.ch, (consulté le 17 mai 2020).
  11. « Homologation des systèmes de sécurité entre Châtel-St-Denis et Palézieux - Détail - TPF », sur www.tpf.ch (consulté le 21 mai 2020)
  12. 12,0 et 12,1 « La ligne Châtel-St-Denis-Palézieux prend du retard », Tribune de Genève,‎ (ISSN 1010-2248, lire en ligne, consulté le 21 mai 2020)
  13. « La ligne Châtel-St-Denis-Palézieux rouverte avec un mois de retard », sur www.laliberte.ch, La Liberté, (consulté le 21 mai 2020)
  14. « La ligne Châtel-St-Denis - Palézieux rouverte après 8 mois de travaux », sur rts.ch, (consulté le 21 mai 2020)
  15. « Cheminet - Suisse secondaire », sur cheminet.free.fr, Cheminet (consulté le 18 mai 2020).
  16. « Rame automotrice à voie métrique ABE 2/4 + B + BE 2/4 », sur www.stadlerrail.com, Stadler Rail, (consulté le 19 mai 2020).
  17. « Quand la gare prend la clé des champs », sur www.lagruyere.ch (consulté le 19 mai 2020)
  18. « La gare de Semsales va bouger », sur www.laliberte.ch (consulté le 19 mai 2020)
  19. « Nouvelle gare pour Gruyères », sur www.lagruyere.ch (consulté le 19 mai 2020)
  20. « TPF - Réaménagement de la gare de Vuadens », sur www.emchberger.ch, Emch+Berger (consulté le 20 mai 2020)
  21. « Les TPF dévoilent leurs projets pour les gares du RER Sud », sur www.lagruyere.ch (consulté le 19 mai 2020)

Voir aussi[modifier]

Bibliographie[modifier]

  • (de) Eisenbahnatlas Schweiz : Railatlas Suisse - Svizzera - Switzerland, Schweers+Wall Verlag GmbH, , 105 p. (ISBN 978-3894941307).

Articles connexes[modifier]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Chemins de fer électriques de la Gruyère
  • Transports publics fribourgeois
  • Réseau de transport public urbain de l'agglomération de Fribourg

Lien externe[modifier]

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles du thème Chemin de fer en Suisse chemin de fer en Suisse : Mauerhofer & Zuber, Châtel-Saint-Denis - Palézieux, Abonnement général, Voiture pilote type Seetal, Ligne de Châtel-Saint-Denis à Palézieux

Autres articles du thème Vaud Vaud : Les journées de la schizophrénie, École internationale La Garenne, David Lemos, Ipsum, François de Siebenthal, Atta-Norm, De Bethune (entreprise)

Autres articles du thème Fribourg Fribourg : Cardinals Fribourg, Jean Bourgknecht (1962), Ensemble vocal de Villars-sur-Glâne, Clinique Générale Sainte-Anne, Claude Schorderet, Fricâlin, Vincent Terrapon


Cet Article wiki "Ligne Palézieux-Bulle-Montbovon" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Ligne Palézieux-Bulle-Montbovon.



Compte Twitter EverybodyWiki Follow us on https://twitter.com/EverybodyWiki !