Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Laiterie (débit de boisson)

De EverybodyWiki Bios & Wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Laiterie à Cointe vers 1900

Une laiterie est, à Bruxelles et en Brabant flamand, ainsi que dans la périphérie liégeoise, un débit de boissons où sont servies des boissons lactées et de la petite restauration.

Bruxelles et Brabant[modifier]

Durant la seconde moitié du XIXe siècle siècle, la forêt de Soignes voit se développer les activités de loisir : restaurants et cafés-laiteries, ouverts aux abords de la forêt, sont très fréquentés[1]. Au Rouge-Cloître, la laiterie-restaurant « Chez Émile », ouverte en 1884, propose aussi baignade, courses à ânes et pêche à la ligne[2]. À Watermael-Boitsfort, pêcheurs et chasseurs se retrouvent au « Café-laiterie de la Pêche royale » ou « Au repos des chasseurs »[3]. Convertie en maison d'habitation, la « Petite Laiterie de la Forêt de Soignes »[4] arbore toujours son enseigne[5].

La percée de l'avenue de Tervuren en 1897 facilite l'accès des citadins à la vallée de la Woluwe et au Brabant flamand ; l'extension des transports en commun offre également de nouvelles possibilités d'excursions[1]. Les Bruxellois se rendent volontiers dans la grande périphérie pour jouir du calme et déguster, dans d'anciens moulins et fermes transformés partiellement ou totalement en « café-laiteries », des tartines au plattekaas (fromage blanc) et aux radis, ou d'autres spécialités régionales, bien vite accompagnées de leurs boissons alcoolisées favorites comme la gueuze ou la kriek. Notre-Dame-au-Bois est l'une de leurs destinations préférées.[réf. nécessaire]

Les laiteries bruxelloises les plus connues étaient celle du parc Josaphat et celle du bois de la Cambre, construite en 1871 et détruite par un incendie en 1973[6],[7] ; à Saint-Gilles, un estaminet portait l'enseigne « À la laiterie du Nieuwmolen »[Notes 1],[3].

Alentours de Liège[modifier]

L'entrée de l'ancienne laiterie de Cointe

À la fin du XIXe siècle, de nombreuses laiteries se sont installées dans la périphérie liégeoise. Celles du Sart-Tilman attiraient les habitants de la ville de Liège et des cités industrielles de Seraing et d'Ougrée qui escaladaient la colline pour venir se ressourcer dans la forêt et savourer fricassée et tarte au riz ; la dernière laiterie du Sart-Tilman, connue avant 1949 sous le nom de « Au tout va bien », a été exploitée jusqu'en 1981[8]. D'autres établissements, comme la laiterie de Cointe fondée en 1885, sont plutôt fréquentés par la bonne société qui vient s'y restaurer, jouer au tennis ou danser au son de l'orchestre de jazz, pendant que les enfants s'amusent sur les balançoires[9].

L'ancienne laiterie d'Embourg, située non loin du fort, était, dans les années 1950, le rendez-vous des jeunes amateurs de musique, amenés par camion du centre de Liège et reconduits de même à l'initiative du tenancier, ivres de musique, de bière ou de vin, car les boissons alcoolisées côtoyaient le lait sur la carte de l'établissement. Le saxophoniste Bobby Jaspar qui en était un client régulier y vint un jour accompagné de Boris Vian[10].

Sur la colline de Chèvremont, au sommet de la montée du calvaire, à proximité de la basilique, se trouvait la laiterie de Chèvremont où les communiants venaient se rassasier lors du traditionnel pèlerinage du Lundi de Pâques. Georges Simenon, qui se souvient des grandes tables dressées dans le pré et des escarpolettes, ainsi que de la fricassée et de la tarte au riz dont il était privé en raison des moyens familiaux trop modestes, l'évoque à plusieurs reprises dans ses souvenirs[11].

Surplombant la vallée de l'Ourthe au niveau du village de Méry sur la commune d'Esneux, la laiterie du Boubou, située sur le site classé éponyme[12], est de longue date[13] un but de promenade où l'on peut encore savourer une cuisine locale au début du XXIe siècle[14].

D'autres anciens établissements similaires dans la région sont la laiterie du Fond-des-Cris à Chaudfontaine[15],[16], les laiteries de Beauséjour sur les hauteurs de Seraing, la laiterie de Houte-Si-Plou à Esneux[17] et les laiteries de Kinkempois[18].

Citation[modifier]

« Débit de lait si beau, débit de l'eau si laid
S'il est un débit beau, c'est bien le beau débit de lait »

— Charles Trenet et Francis Blanche

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. Littéralement, « À la laiterie du Nouveau Moulin »

Références[modifier]

  1. 1,0 et 1,1 La forêt de Soignes : Plongée dans le poumon vert de Bruxelles, coll. « Les infos fiches sur les espaces verts de la Région de Bruxelles-capitale », , 10 p., p. 2.
  2. « Exposition Un dimanche à Rouge-Cloître », sur Amis de la Forêt de Soignes (consulté le 22 novembre 2016).
  3. 3,0 et 3,1 « La Belgique des Quatre Vents » (consulté le 22 novembre 2016).
  4. Watermael-Boitsfort à la carte, (lire en ligne).
  5. Vincent Duseigne, « Boitsfort / Bosvoorde - Le Kaaregat », (consulté le 22 novembre 2016).
  6. Le bois de la Cambre, coll. « Inventaire du Patrimoine architectural, Bruxelles-Extensions Sud », 25 p. (lire en ligne), p. 7.
  7. « Histoire Bois de la Cambre », sur lesoir.be, (consulté le 22 novembre 2016).
  8. La paroisse du Sart-Tilman a 50 ans, , 75 p. (lire en ligne [PDF]), p. 1-3.
  9. Claude Warzée, « Les origines du parc privé de Cointe », sur Histoires de Liège, (consulté le 21 novembre 2016).
  10. Jean-Pol Schroeder, Bobby Jaspar: itinéraires d'un jazzman européen, 1926-1963, Mardaga, , 496 p. (lire en ligne), p. 175-179.
  11. Michel Lemoine, Liège couleur Simenon, vol. 3, CEFAL, , 527 p. (ISBN 2871301433 et 9782871301431, lire en ligne), p. 424.
  12. « Laiterie du Boubou », sur Maison du tourisme : Pays d'Ourthe-Amblève (consulté le 20 novembre 2016).
  13. Jean Desneux, « Comme chez grand-maman ! », sur l'avenir.net, (consulté le 20 novembre 2016).
  14. « Laiterie du Boubou », sur Le Petit Futé, (consulté le 20 novembre 2016).
  15. Émile Bonmariage, « Festival de cartes postales et de belles collections Images d'autrefois à Chaudfontaine », sur lesoir.be, (consulté le 21 novembre 2016).
  16. Photo de la Laiterie du Fond-des-Cris, avec une partie du jardin et de la plaine de jeux
  17. Le rail dans l'entité de Seraing, Seraing, coll. « La Passerelle : mémoire populaire de Seraing » (no 0/1998), , 75 p. (lire en ligne [PDF]), p. 12 & 51.
  18. « Maison Leblanc depuis 1873 : Historique » (consulté le 21 novembre 2016).

Voir aussi[modifier]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Lait

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles des thèmes Alimentation et gastronomie gastronomie ET Belgique Belgique : Olivier Poels

Autres articles du thème Alimentation et gastronomie gastronomie : Francis Salamolard, Olivier Poels, Hôtel Les Armures, Cacahuazintle, L'Homme tranquille (restaurant), Questions alimentaires et gastronomiques, Yazid Ichemrahen

Autres articles du thème Belgique Belgique : Houssein Barkat Toukale, LAG, Benjamin Monti, Barbara de Muyser Lantwyck, Championnat de Belgique de football américain 2011, Vera Hübner, Cécile Detournay

Cet Article wiki "Laiterie (débit de boisson)" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques.



Compte Twitter EverybodyWiki Follow us on https://twitter.com/EverybodyWiki !