Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


La vieillesse

De EverybodyWiki Bios & Wiki
🖊️Modifier cette InfoBox
La vieillesse ✒️📰
Thème

Le leitmotiv par quoi on reconnaît qu’on l’a atteinte : « c’était mieux avant ».

« Qui vit jamais vieillesse qui ne louast le temps passé, et ne blamast le présent, chargeant le monde et les mœurs des hommes, de sa misère et de son chagrin. » ( Montaigne Essais, II, XIII.Pl. 643)

« Et déjà, hochant la tête, le laboureur chargé d’ans soupire, et lorsqu’il compare l’époque présente aux époques passées, il loue souvent le sort de son père, et répète combien les gens d’autrefois étaient remplis de piété. » (Lucrèce)

Plus près de nous : « je suis comme les vieux, persuadé que tout se perd depuis que je n’y suis plus » ( Judith Perrignon, Les chagrins).

Et Vialatte en laisse à deviner les raisons : « quand on est jeune on s’imagine que dans la vieillesse l’homme a l’impression de se désagréger dans un monde qui lui survit ; il a au contraire l’impression de survivre dans un monde qui se désagrège. » (Les champignons du Détroit de Béring) C’est que, dit encore Montaigne, « nous entraînons tout avec nous ». (Essais, II, XIII).

N’est-ce pas, de plus, en réussissant à se faire accroire, en vieillissant, que tout va de mal en pis que l’idée de bientôt disparaître devient supportable ? Il faut mentalement se persuader qu’on fait bien de s’en aller et plaindre ceux qui restent.

Encore la même plainte : Hegel écrit en septembre 1810 "c'est une plainte ancienne et depuis longtemps banale, qui est habituellement émise par des personnes d'un certain âge, que de toujours déplorer, comme elles le font, que la jeunesse qu'elles voient grandir soit plus relâchée qu'elles-mêmes ne l'étaient au temps de leur jeunesse". Il semble que ce soit là une illusion nécessaire de la vieillesse, une illusion qui serait le symptôme même de la vieillesse. On saurait que quelqu'un a vieilli ou qu'on vieillit soi-même quand il (ou on) se met à penser que les jeunes ne sont plus ce qu'ils étaient (ou qu'on était). De fait il y a bien une vérité à penser, quand on est vieux, qu'il n'y a plus de jeunesse... que la jeunesse fout le camp, que les jeunes ne sont plus ce qu'ils étaient car ce sont bien d'autres qui sont jeunes maintenant. Exactement "les jeunes ne sont plus "ceux" qu'ils étaient".


"Maintenant je pardonne à la douce fureur." (Du Bellay, Les regrets)

Le temps de la vieillesse : quand le présent n'en finit pas et pourtant, vide d'ennui, ne remplit plus aucune mémoire. Et contracté dans le souvenir récent, ce temps interminable du présent semble passé en rien de temps. Ce sont les paradoxes du vide : sentiment d'un temps qui ne passe pas dans l'ennui et l'attente et rétrospectivement un temps rétracté dans une mémoire vide.


Les cookies nous aident à fournir nos services. En utilisant nos services, vous acceptez notre utilisation des cookies.