Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Krach boursier du vendredi 24 juin 2016

De EverybodyWiki Bios & Wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Le Krach boursier du vendredi 24 juin 2016 est un krach boursier qui a eu lieu le lendemain du référendum sur le maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne, lors duquel les Britanniques ont exprimé le choix de faire sortir le Royaume-Uni de l'Union européenne.

Causes[modifier | modifier le wikicode]

Quelques jours avant la tenue du référendum, les marchés avaient anticipé une victoire du « maintien » du Royaume-Uni dans l’UE[1]. À l'issue du référendum, les sondages accordaient une petite avance aux partisans du « maintien » mais peu avant 6 heures du matin vendredi 24 juin, les chaînes de télévisions ITV et BBC annonçaient que les britanniques avaient voté en faveur d’une sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne à 51,9 %[2].

Conséquences[modifier | modifier le wikicode]

Le résultat du référendum a eu pour conséquences la chute de la livre sterling par rapport au dollar, la chute du pétrole et une forte hausse de l'or[1], la monnaie britannique atteignant son plus bas niveau depuis septembre 1985 à 1,3229 dollar[3]. Le baril de Brent, référence européenne du brut, également pour livraison en août, reculait de 2,06 dollars à 48,85 dollars[4]. L'once d'or à Londres atteint son plus haut niveau depuis mars 2014 à 1,3340 dollars[5]. Selon un chroniqueur de BFMTV citant « les données de Standard and Poor’s » 2 000 milliards de dollars de capitalisations boursières ont été perdus sur cette seule journée[6]. En matinée, la bourse de Paris chute de 10% après avoir grimpé de 7,5 % la semaine précédente, celle de Francfort de 8,3 % et celle de Tokyo de 8 %[7]. En fin de journée le CAC40 perd 8,04% à 4 106,73 points[8]. La chute des actions a touché en particulier en Europe le secteur bancaire (– 14 %), des groupes d’assurance (– 12 %), mais aussi plus largement les valeurs du secteur financier (– 10,61 %) et le tourisme (– 11,70 %)[9]. La panique a aussi frappé les marchés asiatiques, toutes les bourses ont dévissé, dont celle de Tokyo qui a plongé de 7,92 % en clôture[3]. Le ministre des Finances, Taro Aso a convoqué en urgence une courte conférence de presse en début d’après-midi[3]. Toutefois, pour plusieurs observateurs il ne s'agit pas d'un krach. Ainsi, France-TV info clôture son reportage en indiquant « il n'y a aucun signe du krach boursier tant redouté. »[7] ; tandis que le chroniqueur de BFMTV conclut son papier en indiquant qu'il s'agit d'une simple correction[6]. La crise ne s'est pas arrêtée le vendredi 24 juin car le lundi 27 juin les marchés décrochent à nouveau, à l'exception de Tokyo. Madrid par exemple ouvre en hausse de 3 % pour clôturer en baisse de près de 2 %[10]. Des groupes financiers tels que Columbia Threadneedle[11] et Canada Life Financial (en)[12], ont suspendu des fonds immobiliers au Royaume-Uni.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. 1,0 et 1,1 « Brexit : krach boursier, chute de la livre, chute du pétrole, l'or bondit », sur boursorama.com, (consulté le 5 juillet 2016).
  2. Céline Panteix, « Débâcle en Bourse après la victoire du « Brexit » », sur investir.lesechos.fr, (consulté le 6 juillet 2016).
  3. 3,0 3,1 et 3,2 Vaulerien 2016
  4. Le Huff Post avec AFP, « Les marchés réagissent (très) mal à la victoire du Brexit », sur huffingtonpost.fr, (consulté le 6 juillet 2016).
  5. Roland Laskine, « Les Bourses européennes s'effondrent après le vote en faveur du Brexit », sur lefigaro.fr, (consulté le 6 juillet 2016).
  6. 6,0 et 6,1 « Brexit: le vendredi le plus noir de l’histoire boursière mondiale », sur bfmbusiness.bfmtv.com, (consulté le 5 juillet 2016).
  7. 7,0 et 7,1 FranceTV Info - 24 juin 2016
  8. « Le « Brexit » provoque un nouveau vendredi noir à la Bourse de Paris », sur investir.lesechos.fr, (consulté le 6 juillet 2016).
  9. Le Monde - 24 juin 2016
  10. L'Expansion - 27 juin 2016
  11. « Brexit. Une 5e firme financière suspend ses fonds immobiliers au RU », sur ouest-france.fr, (consulté le 6 juillet 2016).
  12. « Brexit. Un sixième groupe financier gèle ses fonds au Royaume-Uni », sur ouest-france.fr, (consulté le 6 juillet 2016).

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

  • « Brexit : panique sur les marchés financiers - L'annonce de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne ce jeudi 23 juin a fait plonger les bourses mondiales », FranceTV Info,‎ (lire en ligne)
  • Arnaud Vaulerin, « Brexit : vent de panique sur les marchés asiatiques », Libération,‎ (lire en ligne)
  • Le Monde avec l'AFP et Reuters, « Les marchés financiers décrochent à l’ouverture après le « Brexit » », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  • AFP, « Brexit: inquiets d'un divorce douloureux, les marchés décrochent à nouveau », L'Expansion,‎ (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le wikicode]

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles des thèmes Union européenne Union européenne ET Économie économie : Shahin Vallée

Autres articles des thèmes Économie économie ET Finance Finance : Fragmentation des marchés, Modèle Plimsoll

Autres articles du thème Union européenne Union européenne : Chordmed, Parti des citoyens européens, COSME, Olivier Henno, Pulse of Europe, Caroline de Camaret, Comité de liaison européen des fabricants d’équipements et de pièces automobiles

Autres articles du thème Économie économie : Jean-Marc Siroen, Fédération nationale entreprises modernes et libertés, Division des ingénieurs statisticiens économistes, Marcel Botton, Solly Azar, Jeune cadre dynamique, Liste des chambres de métiers et de l'artisanat françaises

Autres articles du thème Finance Finance : Fxpro, E-Doley (entreprise), American Express (carte bancaire), Stéphane Tortajada, Wade Cook, Crédit municipal de Nîmes, Fondation Banque populaire pour le micro-crédit

Cet Article wiki "Krach boursier du vendredi 24 juin 2016" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques.


Compte Twitter EverybodyWiki Suivez-nous sur https://twitter.com/EverybodyWiki !