Welcome to EverybodyWiki 😃 ! Nuvola apps kgpg.png Log in or ➕👤 create an account to improve, watchlist or create an article like a 🏭 company page or a 👨👩 bio (yours ?)...

Jp.carp

De EverybodyWiki Bios & Wiki


jp.carp, est le pseudonyme de Jean-Philippe Carpentier, peintre et graffeur français qui s’inscrit dans la tendance de l’art contemporain et du street art. Il crée des œuvres abstraites et développe une vision novatrice du mouvement street art.  

Biographie[modifier]

jp.carp se passionne pour l’art dès l’enfance et commence à écrire et dessiner très jeune[1]. Après un baccalauréat scientifique, il étudie, notamment, la philosophie de l’art, est auditeur trois ans à l’École du Louvre[2]. Il est également diplômé des universités de droit de Rouen, de sciences économiques de Paris X, et ancien élève de NEOMA et du Doctorat d’HEC[1],[2]. Après deux années passées à Londres, il revient à Paris et devient journaliste en presse écrite.

En parallèle, il développe sa démarche artistique autour de créations graphiques abstraites et d’installations, tout en se tournant progressivement vers les techniques propres au street art, comme les aérosols. Il jongle avec les supports (toiles, bois, murs, textiles) et les matières (huile, acrylique, encre) afin de rendre accessible le monde de l’abstraction aux amateurs de street art[2].

jp.carp exprime ainsi une volonté d’ouvrir le street art aux compositions abstraites, après avoir constaté que ce mode d’expression est dominé, depuis toujours par le figuratif et la calligraphie[3]

Sa carrière d’artiste est, notamment, marquée par sa participation au Salon des Indépendants en 2001. Il y expose une toile et se fait remarquer par Jean Monneret, Président du salon et peintre, qui rédigera deux analyses critiques sur son travail[4],[5]. Ses œuvres sont alors exposées dans plusieurs galeries parisiennes et il prend part à deux autres éditions du Salon des Indépendants.

jp.carp va par ailleurs effectuer des performances artistiques et des installations dynamiques en 2002[6]. Il exposera, ensuite, de manière continue, à Paris.

En 2016 ses œuvres sont notamment exposées à Londres[7] et dans divers lieux en France.

Remarqué par le journaliste et critique d’art espagnol, Francisco Acedo, il sera représenté par ce dernier et exposera à Malaga à Art Fair Malaga en 2017 sur le stand d’Ishtar[8] ainsi que de manière permanente chez Ishtar Art Dealers and Agents à Caceres en Espagne.

En 2017, le Conseil Départemental lui organise une exposition personnelle à l’Hôtel du Département de la Seine Maritime intitulée « Renaissance Urbaine »[2],[9],[10].

En 2018, il remporte le concours organisé avec le support des Nations Unie et du Gouvernement du San Salvador par « Sociedad en movimiento, territorios pacificos » au Salvador, avec l’œuvre collective, « Sobre la Pared », réalisée en collaboration avec le street artiste Gabone. Cette œuvre et quatre autres œuvres individuelles de jp.carp vont ainsi faire partie d’une exposition itinérante tout au long de 2018 à travers le Salavador, le Guatemala et à Lyon[3]

En 2018, jp.carp présente un ensemble de tableaux sur trois étages intitulé « Get Ready »  dans une exposition personnelle organisée par le Vicomté de Rouen[3],[11]

On peut retrouver les créations de jp.carp dans le cadre du circuit street art de Strasbourg[2],[12].

En 2019, jp.carp participe à une exposition collective organisée par la galerie londonienne The Cult House, dans le cadre d'un rassemblement d'art contemporain international intitulé Fusion V, et qui a pris place à la Candid Art Trust, salle d'exposition à Londres.[13]

Références[modifier]

  1. 1,0 et 1,1 François Vanhove, « Le graff "à la cool" », Paris Normandie Liberté Dimanche,‎ , p. 7 (ISSN 2492-6183, lire en ligne)
  2. 2,0 2,1 2,2 2,3 et 2,4 Aurèle Ricard, « Une bombe abstraite étincelante », Bazart agenda Normandie,‎ , couverture, 2 (ISSN 1276-6577, lire en ligne)
  3. 3,0 3,1 et 3,2 « Le street art coloré de jp.carp », Paris Normandie,‎ , p. 4 (ISSN 0999-2154, lire en ligne)
  4. Jean Monneret, Promenades autour de l'art contemporain, Paris, Société des Artistes Indépendants, (ISBN 2-907220-49-7), p. 190, 191
  5. Jean Monneret, Salon des Artistes Indépendants 2002, Paris, Eric Koelher, (ISBN 2-907220-57-8), p. 344, 360
  6. « Biographie de Jean Philippe Carpentier », sur Artprice.fr (consulté le 28 février 2019)
  7. (en) « Jean Philippe Carpentier », sur Dexter gallery website (consulté le 28 février 2019)
  8. (en) « jp.carp French Artist on Malaga Art Fair 2017 », sur artwallzine.com, ArtWallZine, (consulté le 28 février 2019)
  9. « Les 12 immanquables: Renaissance Urbaine », Seine-Maritime magazine,‎ novembre-décembre 2017, p. 24 (ISSN 1966-5857, lire en ligne)
  10. « Street art. À Rouen, l’art abstrait et coloré du graffeur jp.carp se dévoile dans une exposition », sur actu.fr, 76actu, (consulté le 28 février 2019)
  11. « jp.carp expose 43 œuvres au Vicomté jusqu’au 16 juin », sur maquis-art.com, Maquis Art, (consulté le 28 février 2019)
  12. « Oeuvres Street Art – Parcours Street Art du OFF du Marché de Noël : Fresques murales de Jean-Philippe Carpentier et de Cubato Graffx », sur coze.fr, Coze Magazine, (consulté le 28 février 2019)
  13. (en) Mona Moon, « French Artist jp.carp in exhibition in London », magazine,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier]

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles du thème Art contemporain art contemporain : Prix Ricard S.A., Judith Darmont, Bruno Leyval, La Quadrature, MA De, Magdalena Lamri, Poésie Is Not Dead


Cet Article wiki "Jp.carp" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Jp.carp.