Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Jean Micoine

De EverybodyWiki Bios & Wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche



Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Jean Micoine, né le 29 janvier 1927 à Hanoï (Viêt-Nam) et mort le 30 août 2017 à Livry-Gargan (France), est un peintre, décorateur, ensemblier, costumier, directeur artistique français pour la publicité, le théâtre, la télévision et le cinéma.

Biographie[modifier]

Il étudie à l'école supérieure des beaux-arts de Toulouse.

En 1950, il participe avec Jacques de Berne, Andrée Chocard, Raymond Clerc-Roques, Noël Courrouy, Geneviève Duboul, Louis Duguy, Jacques Fauché, Jean Hugon, Pierre Igon, François Jousselin, André Marfaing, Pierre Saint-Paul, Pablo Salen et Daniel Schintone à l'exposition Présence-1, au palais des arts de Toulouse constituant ce qu'on pourra appeler la jeune école toulousaine.[1] Sa peinture est "résolument figurative, très colorée et tendre"[2]

En 1952, il rentre chez Boussac comme étalagiste.

Il rentre à l'EHPAD Emile Gerard (Livry-Gargan) où un atelier de peinture est mis à sa disposition. Il continuera ainsi à peindre et à donner des cours à de nombreux résidents et extérieurs jusqu'à sa mort le 30 août 2017.

Œuvres[modifier]

Films[modifier]

  • 1976 : Les lavandes
  • 1976 : A nous les petites anglaises
  • 1979 : Staline-Trotsky : Le Pouvoir et la révolution (TV)
  • 1981 : Mémoires de deux jeunes mariées de Marcel Cravenne
  • 1981 : La Jeune Fille du premier rang de Jacques Tréboutat
  • 1982 : L'afrique, c'est loin
  • 1987 : Grand Larceny
  • 1987 : Doux Amer de Franck Apprederis
  • 1991 : L'enfant des loups
  • 1991 : La Vénus à Lulu
  • 1992 : La controverse de Valladolid

Séries[modifier]

  • 1975 - 1991: Cinéma 16
  • 1979 : Cinéma 16 - téléfilm : Le Dernier Mélodrame de Georges Franju
  • 1980 : Cinéma 16 - téléfilm : Il me faut un million
  • 1982 : Cinéma 16 - téléfilm : Six jours à vivre de Gérard Chouchan
  • 1983 : Quelques hommes de bonne volonté de François Villiers d'après Jules Romains
  • 1984 : Cinéma 16 - téléfilm : La Fête, écrite par Jack Jacquine et Éric Le Hung
  • 1978 : Mazarin
  • 1979 : Les dossiers de l'écran
  • 1981 : Blanc, bleu, rouge
  • 1982 : On sort ce soir

Théâtre[modifier]

  • 1999 : Le Roi des schnorrers de Marco Koskas, mis en scène par Claude Vajda. (costumes)[3]

Publications[modifier]

  • Micoine, Jean. Jasmina. Del Arco, 1975.
  • Micoine, Jean. Les Oranges. Del Arco, 1975.
  • Micoine, Jean. Pêcheuse. Del Arco, 1978.
  • Micoine, Jean. 8 Portraits imaginaires. Edition Del Arco, 1992.
  • Micoine, Jean. La visite. Del Arco, 1993.
  • Micoine, Jean. Bus 43 Neuilly gare du Nord Bus 82 Neuilly Luxembourg. Del Arco, 1994.
  • Micoine, Jean. Impression d'Afrique. Editions Del Arco, 1994.
  • Micoine, Jean. Marché 1907. Editions Del Arco, 1994.
  • Micoine, Jean. L’automne. Editions Del Arco, 1995.
  • Micoine, Jean. L’été. Editions Del Arco, 1995.
  • Micoine, Jean. Le printemps. Editions Del Arco, 1995.
  • Micoine, Jean. Hiver. Editions Del Arco, 1996.
  • Micoine, Jean. Le p’tit dej’. Editions Del Arco, 1996.
  • Micoine, Jean. Restau Restaurant. Del Arco, 2000
  • Micoine, Jean. Au revoir les enfants. Del Arco, 2006

Expositions[modifier]

  • 1950 : il fait partie de l'exposition Présence-1, au palais des arts de Toulouse (Toulouse, France)[1].
  • 1994 : Clin d'Oeil sur des décors et des costumes pour la télévision maquettes André Jary et Jean Micoine à la galerie de Neuilly (Neuilly sur Seine, France).
  • 1995 : Exposition personnelle de sérigraphies et monotypes à la galerie de Neuilly (Neuilly sur Seine, France).
  • 1999 : 1899-1999 "qui se présente comme un gentil pêle-mêle d'événements heureux, de menus faits, de modes et de souvenirs comme une BD géante qui dégage certes un peu de nostalgie mais tellement de bonheur"[2] (Oingt, France)
  • 2006 : Son travail est exposé lors de l'exposition " Affiches et Histoire de Toulouse " au Centre municipal de l'Affiche, de la Carte postale et de l'Art graphique (Toulouse, France)[4]

Collections publiques[modifier]

  • Musée des Augustins de Toulouse[5]

Notes et références[modifier]

  1. 1,0 et 1,1 « L’École toulousaine de 1950 », sur www.espritsnomades.com (consulté le 31 août 2017)
  2. 2,0 et 2,1 M.C. Daspres,, « Jean Micoine expose le siècle », Le progrès - Lyon,‎
  3. Armelle HELIOT, « La guerre pour rire des séfarades et des ashkénazes », Le Figaro,‎
  4. A.-M. Ch., « L'histoire de Toulouse s'affiche », ladepeche.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 24 janvier 2018)
  5. « Base de données - Les collections - Documentation - Base de données - Musée des Augustins », sur www.augustins.org (consulté le 22 septembre 2017)

Liens externes[modifier]

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles du thème arts du spectacle arts du spectacle : Rami le magicien, Clémence Lassalas, Stéphane Vatinel, Parc MystiAventure, Compagnie Hercub', Christina Rosmini, La Revue du spectacle


Cet Article wiki "Jean Micoine" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Jean Micoine.



Compte Twitter EverybodyWiki Follow us on https://twitter.com/EverybodyWiki !