Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Jean-Baptiste Courtois

De EverybodyWiki Bios & Wiki


Jean-Baptiste Courtois
Naissance
Plombières-lès-Dijon (France)
Nationalité Drapeau : France français
Domaines Chimie

Jean-Baptiste Courtois est un chimiste et un salpêtrier, né à Plombières-lès-Dijon le , issu d'une famille de cordonniers[1].

Biographie[modifier]

Il se maria avec Marie Blé et fut le père de Bernard Courtois qui découvrit la morphine et l'iode.

Il était préparateur du cours de chimie que Louis-Bernard Guyton-Morveau professait à Dijon et on lui doit l'emploi du carbonate de zinc dans la peinture, pour remplacer le carbonate de plomb[2].

« L'emploi du carbonate de zinc dans la peinture, pour remplacer le carbonate de plomb, était dû à Jean-Baptiste Courtois, de Dijon, préparateur du cours de chimie de Guyton de Morveau, père de Bernard Courtois, à qui l'on doit la découverte de l'iode. Cette pensée, communiquée par Courtois à son illustre patron, devint pour Guyton de Morveau le sujet d'un mémoire présenté à l'Académie de Dijon en 1782. Mais le prix assez élevé du zinc à relie époque ne permit, pas de donner à cette heureuse idée tous les développements qu'elle méritait. Elle fut reprise, en 1796, par le chimiste anglais Atkinson, puis en 1808 par Mollerat. En 1842, elle devint l'objet d'un brevet d'invention pris au nom de M. Rouquette. Enfin, plus récemment, deux mémoires présentés à l'Académie des sciences, l'un par M. Mathieu, l'autre par M. Jean Leclaire, montrèrent tout le parti que l'industrie et les arts pouvaient tirer de cette substitution. À partir de 1845, la cause du blanc de zinc fut gagnée et prit le caractère d'une découverte doublement importante sous le rapport des avantages de ce produit dans la peinture, comme au point de vue hygiénique. »

— Journal de Pharmacie et de Chimie - Société de pharmacie de Paris

Jean-Baptiste Courtois avait été, l’un des premiers, à créer une nitrière artificielle, c'est-à-dire un lieu de production de nitrate de potassium ou salpêtre utilisé notamment pour la fabrication de la poudre à canon. Nitrière qu’il exploita durant de longues années. Vers 1805, la société de Jean-Baptiste Courtois était en train de faire faillite et il fut mis en prison de par ses dettes, jusqu'en 1807. Bernard Courtois, son fils, s'occupa de sa famille et de la société jusqu'à ce que Jean-Baptiste Courtois soit libéré. Peu de détails sont disponibles sur ce que deviendra Jean-Baptiste Courtois après sa libération.

Notes et références[modifier]

  1. Information non recoupée sur le site Blog de l'EPN de Plombière
  2. « Dijon : Bernard Courtois, découvreur méconnu de la morphine et de l’iode », Le Bien Public,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier]

  • Erreur Lua dans Module:Autorité à la ligne 424 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
  • Erreur de script : la fonction « tout » n’existe pas.
  • Erreur Lua dans Module:Dictionnaires à la ligne 101 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles du thème Chimie chimie : Déposition (chimie), Laboratoire d'automatique, de génie des procédés et de génie pharmaceutique, Profialis, Combinatorial Chemistry - An Online Journal, Lagarde Autoclaves, Jacques Robin (professeur), Cinétique de Leblond

Autres articles du thème Peinture peinture : Golden Demon, Théa Rojzman, Albert Rigaux, Néoromantisme, Jérôme Sorolla, Luc Martinsen, Joëlle Morin (peintre)

Autres articles du thème Côte-d'Or Côte-d'Or : Velotour, SIVOS du Val de Seine, Premier pont sur la Seine, Gaspard-Casimir de Saulx, Gauthier de Thil, Fossé des Brenots, Les Échances


Cet Article wiki "Jean-Baptiste Courtois" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Jean-Baptiste Courtois.


Les cookies nous aident à fournir nos services. En utilisant nos services, vous acceptez notre utilisation des cookies.