Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Jacques-Eliacin-François-Marie Paganel

De EverybodyWiki Bios & Wiki


Jaques Paganel
Jaques Paganel par Édouard Riou (1868)
Jaques Paganel par Édouard Riou (1868)

Origine Drapeau de la France France
Sexe Masculin
Activité Professeur géographe

Créé par Jules Verne
Romans Les Enfants du capitaine Grant (1868)

Dans Les Enfants du capitaine Grant de Jules Verne, Jacques Paganel, est l'un des personnages principaux du roman Les Enfants du capitaine Grant de Jules Verne. Paganel représente le personnage type du savant distrait[1].

Sa description par Jules Verne[modifier]

Verne donne une caractérisation mémorable de son héros [2]:

« Cet homme grand, sec et maigre, pouvait avoir quarante ans ; il ressemblait à un long clou à grosse tête ; sa tête, en effet, était large et forte, son front haut, son nez allongé, sa bouche grande, son menton fortement busqué. Quant à ses yeux, ils se dissimulaient derrière d’énormes lunettes rondes, et son regard semblait avoir cette indécision particulière aux nyctalopes. Sa physionomie annonçait un homme intelligent et gai ; il n’avait pas l’air rébarbatif de ces graves personnages qui ne rient jamais, par principe, et dont la nullité se couvre d’un masque sérieux. Loin de là. Le laisser-aller, le sans-façon aimable de cet inconnu démontraient clairement qu’il savait prendre les hommes et les choses par leur bon côté. Mais sans qu’il eût encore parlé, on le sentait parleur, et distrait surtout, à la façon des gens qui ne voient pas ce qu’ils regardent, et qui n’entendent pas ce qu’ils écoutent. Il était coiffé d’une casquette de voyage, chaussé de fortes bottines jaunes et de guêtres de cuir, vêtu d’un pantalon de velours marron et d’une jaquette de même étoffe, dont les poches innombrables semblaient bourrées de calepins, d’agendas, de carnets, de portefeuilles, et de mille objets aussi embarrassants qu’inutiles, sans parler d’une longue-vue qu’il portait en bandoulière. »

Pour Dominique Lejeune, « Paganel symbolise le passage paradoxal et incongru de la géographie en chambre à l’exploration »[3].

Histoire[modifier]

Dans le roman[4], Paganel est le « secrétaire de la Société de Géographie de Paris, membre correspondant des Sociétés de Berlin, de Bombay, de Darmstadt, de Leipzig, de Londres, de Pétersbourg, de Vienne, de New-York, membre honoraire de l’Institut royal géographique et ethnographique des Indes orientales, qui, après avoir passé vingt ans de sa vie à faire de la géographie de cabinet, a voulu entrer dans la science militante, et se dirige vers l’Inde pour y relier entre eux les travaux des grands voyageurs. »[5],[6]

Mais il embarque par erreur sur le Duncan, le yacht des protagonistes (qui va en Patagonie), c'est la première des bévues de Paganel.

Une autre erreur a été d'apprendre la langue portugaise accidentellement, plutôt que l'espagnol. Paganel a étudié Les Lusiades de Camões pendant six semaines, croyant que le poème était écrit en espagnol[7].

Paganel s'avère néanmoins être un membre important du groupe de recherche. Son interprétation des documents est vitale pour l'avancement du roman; il fournit également de nombreuses références géographiques et est une source constante d'humour.

Au cinéma et à la télévision[modifier]

Acteurs qui ont joué Paganel à l'écran :

  • Nikolaï Tcherkassov, dans Les enfants du capitaine Grant (1936)
  • Maurice Chevalier, dans Les Enfants du capitaine Grant (1962)
  • Lembit Ulfsak, dans À la recherche du capitaine Grant (1985)

Notes et références[modifier]

  1. Lucian Boia, Jules Verne : Les paradoxes d'un mythe, Paris, les Belles lettres, (ISBN 2-251-44282-0), p. 140
  2. https://fr.wikisource.org/wiki/Page:Verne - Les Enfants du capitaine Grant.djvu/47
  3. Dominique Lejeune, Les sociétés de géographie en France et l’expansion coloniale au XIXème siècle., Paris, Albin Michel, (voir https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00437934/file/These_Lionel_Dupuy.pdf - page 90), p. 119
  4. Alexandre Tarrieu, Dictionnaire des personnes citées par Jules Verne, Sociedad Hispánica Jules Verne, , 320 p. (ISBN 978-84-09-16246-8)
  5. Lionel Dupuy, Géographie et imaginaire géographique dans les Voyages Extraordinaires de Jules Verne : Le Superbe Orénoque (1898), Université de Pau et des pays de l'Adour, , 332 p. (lire en ligne), p. 89
  6. https://fr.wikisource.org/wiki/Page:Verne - Les Enfants du capitaine Grant.djvu/51
  7. https://fr.wikisource.org/wiki/Page:Verne - Les Enfants du capitaine Grant.djvu/117

Liens externes[modifier]

Sur les autres projets Wikimedia :

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles du thème Littérature française ou francophone littérature française : Par la main dans les enfers, Jean-Christophe Portes, Patrice Tacita, Jean de Foucauld, Robert Shennon, Karl Marx ou l'esprit du monde, Bernard Rio


Cet Article wiki "Jacques-Eliacin-François-Marie Paganel" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Jacques-Eliacin-François-Marie Paganel.


Les cookies nous aident à fournir nos services. En utilisant nos services, vous acceptez notre utilisation des cookies.