Jérôme Barzotti

De EverybodyWiki Bios & Wiki
Aller à :navigation, rechercher
Le cliché iconique de « L'homme qui pleure », issu des images filmées par Marcel de Renzis.

Jérôme Barzotti, né le à Marseille, ville où il est mort le [1], est connu pour avoir été filmé en train de pleurer en voyant les drapeaux des régiments dissous défiler une dernière fois, sur la Canebière, avant de quitter la métropole pour rejoindre Alger, le , quatre mois après l'Armistice. Cette image, soit comme film ou comme simple cliché, est mondialement diffusée et devient un symbole de la douleur de la France défaite par l'Allemagne nazie.

Contexte de la prise de vue[modifier]

En juillet 1940, la caserne Saint-Charles est choisie pour conserver les drapeaux de 29 régiments qui doivent disparaître. Ils défilent sur la Canebière devant une foule dont fait partie Jérome Barzotti[2].

Cette scène a été photographiée par Georges Méjat et filmée par Marcel de Renzis[3], photographe au journal local Le Petit Marseillais et correspondant de l’agence américaine Keystone US en France.

La diffusion de l'image[modifier]

Cette image, soit comme film ou comme simple cliché, est mondialement diffusée et devient un symbole de la douleur de la France défaite par l'Allemagne nazie dans la bataille de France.

Les images de Jérôme Barzotti apparaissant à la fin de Divide and Conquer (en) (1943), troisième film de la série Why We Fight de Frank Capra, pour rappeler la tristesse des Français vaincus de 1940, tandis qu'est ensuite présentée la France libre de de Gaulle et Giraud.

L'émotion soulevée par cette image aux États-Unis l'a fait choisir pour figurer dans un film de propagande américain, Why We Fight (« Pourquoi nous combattons »). L'homme qui pleure a été identifié à l'occasion d'une projection du film à Marseille après la Libération[2].

L'image n'a pas de titre précis, mais est parfois évoquée sous les noms de « the weeping Frenchman » (soit « le Français en larmes »), « l'homme qui pleure », « l'homme en pleurs de 1940 » ou « le Marseillais qui pleure ».

Des erreurs sont régulièrement commises et diffusées autour de l'origine de la photo, prétendant notamment qu'il s'agirait d'un Parisien pleurant à l'arrivée des troupes allemandes dans Paris en 1940.

Notes et références[modifier]

Liens externes[modifier]

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles des thèmes Seconde Guerre mondiale Seconde Guerre mondiale ET Cinéma cinéma : Ces Traces qui restent, Paris : Les Lieux secrets de l'Occupation

Autres articles des thèmes Cinéma cinéma ET Photographie photographie : Pascal Duthuin, Jean-Pierre Bouchard, The Picture Factory, Territoires de fictions

Autres articles du thème Seconde Guerre mondiale Seconde Guerre mondiale : Intelligenzaktion, Abram Katz, Bert Evans, Évariste Dubois, Ces Traces qui restent, Lucette Alquier, Liste de membres de l'ordre de la Francisque

Autres articles du thème Cinéma cinéma : Mario Castillón, Sandra Bonve Moakakonde, Portail, Ben Violet, Giles Foreman, Iwan Walhain, Camille Natta

Autres articles du thème Photographie photographie : Grand Prix Photo de Saint-Tropez, Edoardo Puglisi, Synchro-X, Nikon Coolpix 300, Lucas Schifres, Léonard Bourgois-Beaulieu, Philippe Fassier

Autres articles du thème Presse écrite presse : Madamn, Châteaubriant Actualités, La Revue lorraine populaire, Cinemateaser, Pimpf Mag, Der Ring (publication), Rémi Demersseman


Cet Article wiki "Jérôme Barzotti" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Jérôme Barzotti.