Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Itération de Rayleigh

De EverybodyWiki Bios & Wiki


En mathématiques, l'itération du quotient de Rayleigh est une méthode numérique qui étend l'idée de la méthode de la puissance inverse (en) en utilisant le quotient de Rayleigh pour obtenir des estimations sur les valeurs propres de plus en plus précises.

L'itération du quotient de Rayleigh est une méthode itérative, c'est-à-dire qu'elle fournit une suite de solutions approchées convergeant vers une vraie solution à la limite. Heureusement pour cette méthode une convergence très rapide est garantie et il suffit de quelques itérations dans la pratique pour obtenir une approximation raisonnable. L'algorithme d'itération du quotient de Rayleigh converge de façon cubique pour les matrices hermitiennes (ou les matrices symétriques), si le vecteur initial de l'itération est suffisamment proche d'un vecteur propre de la matrice que l'on cherche à analyser.

L'algorithme[modifier]

L'algorithme est très similaire à la méthode de la puissance inverse, mais remplace l'estimation de la valeur propre à la fin de l'itération par le quotient de Rayleigh.

On commence par choisir une certaine valeur μ0 comme première estimation d'une valeur propre μ d'une matrice hermitienne A. On doit également choisir un vecteur initial b0 qui est une première estimation d'un vecteur propre b associé à la valeur propre que l'on souhaite calculer.

Pour calculer les prochaines estimations μi+1 et bi+1 de la valeur propre μ et de son vecteur propre associé b à partir des estimations μi et bi, on commence par calculer

'"`UNIQ--postMath-00000001-QINU`"'

I est la matrice identité puis on définit

'"`UNIQ--postMath-00000002-QINU`"'

À noter que dans le calcul de bi+1, il n'est pas nécessaire de calculer l'inverse de A-μiI mais seulement de résoudre le système linéaire (A-μiI)x=bi.

Pour calculer plus d'une valeur propre à la fois, on peut combiner cet algorithme avec une technique de déflation.

Exemple[modifier]

Considérons la matrices

'"`UNIQ--postMath-00000003-QINU`"'

qui admet comme valeurs propres

'"`UNIQ--postMath-00000004-QINU`"'
'"`UNIQ--postMath-00000005-QINU`"'
'"`UNIQ--postMath-00000006-QINU`"'

avec des vecteurs propres correspondants

'"`UNIQ--postMath-00000007-QINU`"'

'"`UNIQ--postMath-00000008-QINU`"'

est le nombre d'or.

La plus grande valeur propre est

'"`UNIQ--postMath-00000009-QINU`"'

Commençons par choisir comme premières estimations

'"`UNIQ--postMath-0000000A-QINU`"'

Alors la première estimation donne

'"`UNIQ--postMath-0000000B-QINU`"'

puis la deuxième

'"`UNIQ--postMath-0000000C-QINU`"'

puis la troisième

'"`UNIQ--postMath-0000000D-QINU`"'

ce qui illustre la convergence cubique de la méthode.

Voir aussi[modifier]

  • Méthode de la puissance itérée

Notes et références[modifier]


Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles des thèmes Mathématiques mathématiques ET Informatique théorique informatique théorique : Convergence d'un algorithme

Autres articles du thème Mathématiques mathématiques : Mohamed Tidjani Boudjelkha, Convergence d'un algorithme, Basofactorielle, Calcul relationnel, Nicolas Gauvrit, Pangramme autodescriptif, Laboratoire Jean Kuntzmann

Autres articles du thème Informatique théorique informatique théorique : Convergence d'un algorithme, Concept (informatique), Récursivité structurelle, Algorithme de recherche d'harmonie, James Pustejovsky, Forme normale (lambda-calcul)


Cet Article wiki "Itération de Rayleigh" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Itération de Rayleigh.


Les cookies nous aident à fournir nos services. En utilisant nos services, vous acceptez notre utilisation des cookies.