Guillaume Bigot (dirigeant)

De EverybodyWiki Bios & Wiki
Aller à :navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Guillaume Bigot, né le , est un géopoliticien, directeur d'établissement d'enseignement supérieur, essayiste et éditorialiste français[1],[2],[3]. Il est aussi un ancien conseiller de Charles Pasqua et de Jean-Pierre Chevènement[4].

D'abord chroniqueur de l’émission les Insiders sur BFM Business, il collabore à Causeur et au Figarovox avant de devenir chroniqueur sur CNews et Europe 1[5],[6],[7].

Biographie[modifier]

Diplômé de Sciences Po Paris, Guillaume Bigot effectue son service militaire dans le renseignement avant de devenir rédacteur-en-chef adjoint à L'Événement du jeudi en 1999. En 2000, il devient professeur associé au pôle universitaire Léonard de Vinci ou il enseigne la géopolitique jusqu'en 2005[1],[8],[9]

Son premier livre « Sept Scénarios de l'apocalypse », publié en mars 2000 et prophétisant la destruction du World Trade Center fait beaucoup parler de lui le lendemain des attentats du 11 septembre 2001. Les ventes de ce dernier passent de 1400 exemplaires à 25 000 le mois suivant le tragique événement[10],[11],[12],[13].

En 2002, Guillaume Bigot soutient la candidature de Jean-Pierre Chevènement[1].

En 2005, il est nommé par Charles Pasqua à la direction de l’école de management du Pôle universitaire Léonard-de-Vinci (EMLV) à La Défense, fonction qu'il occupe pendant six ans[9]. En 2008, après avoir relayé au président du conseil général, Patrick Devedjian, un rapport autour des dysfonctionnements perturbant le quotidien du pôle de l'université, il est licencié par le président du pôle, Charles Pasqua[14],[8],[15]. Il est depuis le directeur général du Groupe IPAG Business School Paris Nice[16].

Membre du conseil scientifique de la Fondation Res Publica, le centre d'études de Jean-Pierre Chevènement, il est également l’un des fondateurs des Orwelliens, avec Natacha Polony, Jean-Michel Quatrepoint, Franck Dedieu et Benjamin Masse-Stramberger.

Il publie plusieurs essais dont Le Zombie et le fanatique en 2002 qui prévoit l'enlisement américain en Irak et la guerre civile dans ce pays[17]. Il coécrit deux ouvrages avec Jean-Claude Barreau chez Fayard et les éditions du Toucan, Toute l'histoire du monde (2005) et Toute la géographie du monde (2006), respectivement traduits en huit et six langues. En 2006, Guillaume Bigot et Stéphane Berthomet publient Le jour où la France tremblera, annonçant l'explosion des émeutes de banlieues et l’avènement d’un djihadisme français[1].

En 2013, il fonde le cercle Rossel et publie La Trahison des chefs chez Fayard[18] pour dénoncer les travers du management[1].

En 2017, il corédige avec Natacha Polony et le Comité Orwell, Bienvenue dans le Pire des Mondes, le triomphe du soft totalitarisme.

En 2019, il lance l'académie de culture générale Cicéron, visant à centraliser et vulgariser des connaissances pour permettre aux étudiants de complémenter leurs études, et aux prisonniers et aux adultes désireux de se cultiver, de pouvoir le faire plus facilement[19].

La même année, Guillaume Bigot rencontre le premier ministre de Côte d'Ivoire, Amadou Gon Coulibaly, pour lui présenter l'offre de formation Exécutive Education de l'IPAG, en place depuis 2015 dans le pays[20].

Polémiques[modifier]

Éditorialiste de Sud Radio, chroniqueur et politologue sur CNews, Guillaume Bigot, par ses propos sur Greta Thunberg et Sandrine Rousseau provoque plusieurs fois l'indignation chez les responsables d'Europe Écologie Les Verts[21],[22].

En 2021, il produit une analyse autour de la Covid-19 sur CNews qui fait vivement réagir la Principauté de Monaco et suscite des réactions du gouvernement, du conseil national et des résidents monégasques[23],[24],[25],[26].

Essais[modifier]

  • Les Sept Scénarios de l'apocalypse, Flammarion, 2000 (ISBN 2080678434) et J'ai lu, 2002 (ISBN 2290320595)[27],[28].
  • Le Zombie et le fanatique, Flammarion, 2002 (ISBN 208068308X).
  • Le jour où la France tremblera : Terrorisme islamiste : les vrais risques pour l'Hexagone (avec Stéphane Berthomet), Ramsay, (ISBN 2841147258) et Ramsay/Poche, (ISBN 2841147843).
  • Toute l'histoire du monde : de la préhistoire à nos jours (avec Jean-Claude Barreau), Fayard, 2007 (ISBN 2213622965)[29].
  • Toute la géographie du monde (avec Jean-Claude Barreau), Fayard, 2007 (ISBN 2213630232).
  • La Trahison des chefs, Fayard, .
  • Collectif de 9 auteurs du Comité Orwell, Bienvenue dans le pire des mondes : triomphe du soft-totalitarisme, Plon, 216 p. (ISBN 978-2259251594).
  • Populophobie - Pourquoi il faut remplacer la classe dirigeante française, Plon, 2020, (ISBN 2259277497)[30].

Notes et références[modifier]

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 et 1,4 « fiche célébrité : Guillaume Bigot, Essayiste français », sur lefigaro.fr, (consulté le 1er juin 2022).
  2. « Biographie de Guillaume Bigot », EducPros.fr
  3. « Guillaume Bigot, Directeur d'établissement d'enseignement supérieur, Editorialiste, Ecrivain », sur whoswho.fr, (consulté le 1er juin 2022).
  4. « Guillaume Bigot, Général de gauche », sur lincorrect.org, (consulté le 1er juin 2022)
  5. https://recherche.lefigaro.fr/recherche/Guillaume%20Bigot/
  6. Guillaume Bigot sur Cnews : https://www.cnews.fr/guillaume-bigot
  7. Guillaume Bigot sur Europe 1 : https://www.europe1.fr/recherche?query=Bigot&
  8. 8,0 et 8,1 « L'étudiant : biographie Guillaume Bigot », sur letudiant.fr, (consulté le 1er juin 2022).
  9. 9,0 et 9,1 « BNF : Notice de personne - Guillaume Bigot », sur catalogue.bnf.fr (consulté le 1er juin 2022).
  10. J.-L.A., « Un scénario déjà rédigé », Libération,‎ .
  11. Clara Dupont-Monod et Raphaële Schapira, « Le filon Ben Laden », Marianne,‎ 17 au 23 décembre 2001, p. 66-67.
  12. O.Ravoire, « Guillaume Bigot prophète malgré lui », Express, no 126,‎ , p. 8.
  13. Jean Sévillia, « L'onde de choc du 11 septembre », Le Figaro Magazine,‎ , p. 109.
  14. « Rififi à la « fac Pasqua » », sur leparisien.fr, (consulté le 1er juin 2022).
  15. « Guillaume Bigot, nouveau DG de l’IPAG », sur prepa-hec.org, (consulté le 1er juin 2022).
  16. « Guillaume Bigot nouveau directeur général du groupe IPAG », EducPros.fr
  17. Charlotte Mouraret, « Zombie et fanatique, les frères ennemis? », Le Figaro,‎ .
  18. « La Trahison des chefs, Guillaume Bigot | Fayard », sur www.fayard.fr (consulté le 5 juin 2018)
  19. « Lancement de l'académie Cicéron, Institut de la culture générale », sur lincorrect.org, (consulté le 1er juin 2022).
  20. « Formation Continue des cadres : Guillaume Bigot directeur général de IPAG présente ses offres au cabinet du Premier Ministre, Amadou Gon Coulibaly », sur news.abidjan.net, (consulté le 1er juin 2022).
  21. « Guillaume Bigot, le Schumacher des inepties », sur humanite.fr, (consulté le 1er juin 2022).
  22. « Sur CNews, la remarque sexiste de ce chroniqueur contre Rousseau, indigne la classe politique », sur huffingtonpost.fr, (consulté le 1er juin 2022).
  23. « Guillaume Bigot : « Mes sources étaient mal renseignées ou mal intentionnées » », sur lobservateurdemonaco.com, (consulté le 1er juin 2022).
  24. « Covid-19 : Monaco réagit aux mises en cause médiatiques », sur monaco-tribune.com, (consulté le 1er juin 2022).
  25. « Princely Government responds to Fake News », sur hellomonaco.com, (consulté le 1er juin 2022).
  26. « Un chroniqueur de CNEWS fait son mea culpa après sa diatribe contre la Principauté », sur nicematin.com, (consulté le 1er juin 2022).
  27. « Les sept Scénarios de l'apocalypse de Guillaume Bigot », Valeurs actuelles,‎ .
  28. J.-P.T., « Mourir pour Taiwan ? - La course aux armements », Marianne,‎ .
  29. « Un défi historique », 24 janvier 2005, L'Express
  30. Rachel Binhas, « Guillaume Bigot contre la « populophobie » », Marianne, (consulté le 3 juin 2022).

Voir aussi[modifier]

Articles connexes[modifier]

  • Natacha Polony
  • IPAG Business School
  • Charles Pasqua
  • Jean-Pierre Chevènement

Liens externes[modifier]

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles des thèmes Éducation éducation ET France France : Luc Buffard, Jean-Pierre Vendeix, Ingésup, Congrès UNEF-ID de Clermont-Ferrand de 1993, Éric Moreau, École numérique rurale, Lucie la Luciole

Autres articles du thème Éducation éducation : Lycée Eugène-Ionesco, Nouvelle Histoire de France (École Émancipée), Commission scolaire Marie-Victorin, Comem+, Lycée Paul Gauguin de Panama, Bertrand Moingeon, AIHy

Autres articles du thème France France : Charles Emptaz, Saison 1986 du casque d'argent, Véronique Hamayon, Christophe Bourdoiseau, Plaine-de-Saythe-Bel-Air, Maurice Pillet (statisticien), Stéphane Guétin


Cet Article wiki "Guillaume Bigot (dirigeant)" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Guillaume Bigot (dirigeant).