Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Flores anciennes de Provence

De EverybodyWiki Bios & Wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Les espèces végétales présentes en région Provence sont aujourd'hui très diversifiées grâce à la douceur de son climat et au développement des activités florales et du tourisme qui se sont accrus depuis la révolution industrielle.

Cet article s'attachera donc à traiter les plantes originaires de la région Provence avant que les interventions humaines ne modifient durablement les espèces végétales présentes et son paysage. Plus précisément, ce seront les espèces présentent avant la période d'occupation romaine. Il sera également question d'inclure les espèces qui ont disparu ou celle qui y sont réapparu.

Il sera également question de tenir compte des espèces endémiques. Une espèce de plante est dite endémique d'une zone géographique lorsqu'elle n'existe que dans cette zone à l'état spontané. Plus concrètement, les plantes endémiques d'un lieu ou d'un territoire concernent celles qui sont originaires d'un espace bien délimité, qui ne sont présentent sur aucun autre territoire et qui n'ont donc pas été introduite par l'homme.


Histoire[modifier]

La flore de la région Provence a beaucoup évolué. A l'origine, elle possédait une flore principalement peu diversifiée au temps de la conquête romaine (essentiellement des forêts de chênes et d'oliviers sauvages) alors que l'apparition de la mode pour les bains marins sur la Côte d'Azur et la douceur de son climat participèrent au développement du tourisme, de la culture florale et de l'importation de nombreuses espèces. Ceci n'est pas sans conséquence sur le développement de la flore locale avec l'apparition de nombreuses espèces ou la réapparition de certaines, mais encore celui de nouveaux insectes ravageurs.

Selon Jean-Marie Pelt la flore provençale était bien plus riche lorsque la planète était plus chaude. D'après des relevés archéologiques, on pouvait retrouver dans la vallée du Rhône, il y a près d'un million d'années des palmiers, des lauriers, des ginkgos, des séquoias, des magnolias, des tulipiers, des canneliers, des avocatiers, etc.[1] L'auteur précise qu'il n'y avait probablement pas de Pin d'Alep pourtant aujourd'hui caractéristique du littoral provençal.

Mousses[modifier]

Strate herbacée[modifier]

  • Adenostyles alpina : Adénostyle des Alpes
  • Arnica montana : Arnica des montagnes
  • Chamerion angustifolium : Épilobe en épi
  • Dianthus pavonius : Œillet négligé
  • Echium vulgare : Vipérine commune
  • Gentiana lutea : Gentiane jaune
  • Gentiana verna : Gentiane de printemps
  • Gymnadenia conopsea : Orchis moucheron
  • Lavandula angustifolia : Lavande officinale
  • Lavandula latifolia : Lavande aspic
  • Nigritella rhellicani : Nigritelle noire
  • Papaver rhoeas : Coquelicot
  • Pseudorchis albida : Orchis blanchâtre
  • Rhododendron ferrugineum : Rhododendron ferrugineux
  • Saxifraga florulenta : Saxifrage à nombreuses fleurs
  • Traunsteinera globosa : Orchis globuleux


Strate arbustive[modifier]

  • Chamaerops humilis : Palmier nain ; disparu avec les périodes de glaciation puis réapparu grâce aux activités humaines. Toutefois, avec l'arrivée de nouvelles espèces de ravageurs comme le Paysandisia archon, le Chamaerops humilis est à nouveau menacé sur son territoire d'origine à cause d'une action indirecte de l'homme qui a introduit ce ravageur sur le sol provençal.
  • Tamarix gallica : Tamaris commun

Strate arborescente[modifier]

  • Abies alba : Sapin blanc
  • Olea europaea : Olivier commun (déjà présent sous forme sauvage à l'arrivée des romains, il est originaire du Proche-Orient).
  • Larix decidua : Mélèze commun
  • Picea abies : Épicea commun
  • Pinus cembra : Pin des Alpes
  • Quercus ilex : Chêne vert
  • Quercus pubescens : Chêne pubescent
  • Quercus suber : Chêne liège


Notes et références[modifier]

  1. Jean-Marie Pelt, Marcel Mazoyer, Théodore Monod, Jacques Girardon, La plus belle histoire des plantes", éditions du seuil, 2002, p.206

Voir aussi[modifier]

Bibliographie[modifier]

  • La plus belle histoire des plantes, Jean-Marie Pelt, Marcel Mazoyer, Théodore Monod, Jacques Girardon, éditions du Seuil, mai 2002, 206 pages.

Articles connexes[modifier]

  • Liste d'espèces endémiques de France
  • Liste de plantes endémiques de France
  • Liste des arbres et arbustes indigènes de La Réunion
  • Flore endémique de la Réunion

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles du thème Botanique botanique : 123Fleurs, Pinguicula Tina, Liste des plantes de la Falaise, Jacques Labescat, Horticulture en Toscane, Benoit Bock, Richard Moreau

Autres articles du thème France France : Ewen Chardronnet, Stéphane Lerda, Karry Kamal Karry, Port du masque pendant la pandémie de coronavirus de 2019-20, Petrol'Music, Dossiers d'Action française, Olokanosaurus


Cet Article wiki "Flores anciennes de Provence" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Flores anciennes de Provence.



Compte Twitter EverybodyWiki Follow us on https://twitter.com/EverybodyWiki !