Welcome to EverybodyWiki 😃 ! Nuvola apps kgpg.png Log in or ➕👤 create an account to improve, watchlist or create an article like a 🏭 company page or a 👨👩 bio (yours ?)...

Fils et filles spirituels de Padre Pio

De EverybodyWiki Bios & Wiki
Padre Pio et les stigmates, dans les années 1920.

Cette page dresse la liste des fils et des filles spirituels du Padre Pio.

Padre Pio (1887-1968), prêtre capucin italien est particulièrement connu pour ses dons mystiques. Il a été canonisé en 2002 par le pape Jean-Paul II, qu'il avait rencontré en 1947. Tout au long du ministère sacerdotal du Padre Pio, il y eut autour de lui tout un groupe de fidèles fervents. C'est parmi eux qu'il choisira 13 fils spirituels et 12 filles spirituelles[1].

Lien avec Padre Pio[modifier]

Du vivant de Padre Pio[modifier]

Sur les 20 millions de personnes ayant assisté à ses messes ou au 5 millions qui se sont confessés à lui, selon des estimations, Padre Pio n'aura choisi que 25 enfants spirituels, en tout cas connus de l'entourage de celui-ci. Le choix de ces personnes reste assez mystérieux. Comme en témoignera le prêtre français Jean Derobert, lorsque Padre Pio le reçut pour se confesser, il l'embrassa et sentit comme une décharge électrique à son contact. Il vécut une expérience quasi mystique et c'est alors que le capucin lui déclara qu'il l'attendait et le désigna comme son fils. Par ce privilège, il lui promit sa prière et sa protection continue. Il lui déclara aussi qu'ils communiqueraient par leurs anges gardiens. Quelque peu troublé, Jean Derobert suivit cependant les recommandations de Padre Pio et il témoignera de faits bien exceptionnels. Alors qu'il était en France, Jean Derobert confiera plusieurs intentions à son ange gardien pour Padre Pio. Et lors de ses visites à San Giovanni Rotondo, Jean Derobert ne put que constater avec étonnement que Padre Pio était bien au courant de ses intentions, sans l'intervention de correspondance humaine.

Tous ces éléments se retrouvent dans les témoignages qu'effectueront une grande partie des fils et filles spirituels du Padre Pio. En parallèle de ces évènements mystiques, le capucin entretient une intimité et une correspondance riche avec ses "fils" et ses "filles".

Autre fait troublant, lors du service militaire de Jean Derobert en Algérie en 1958, celui-ci fut capturé par le FLN et exécuté sommairement avec ses compagnons. Dans son expérience de mort imminente, il voit le Padre Pio et ressortira de là vivant, contre toute attente[2].

Après sa mort[modifier]

Dans la soirée du 22 au , les enfants spirituels de Padre Pio témoigneront avoir eu une apparition de celui-ci, au moment où il mourait. D'ailleurs, les fils et filles spirituels ont témoigné avoir reçu la visite du Padre Pio tous les 23 septembre, date de la mort du capucin, entre 23 heures et 3 heures du matin, et ce jusqu'à leur mort, comme en témoignera notamment le prêtre français Jean Derobert.

Liste des fils spirituels[modifier]

  • Giorgio Festa (1860-1940), physicien italien. Il fut le médecin envoyé par la commission ecclésiastique pour enquêter sur les stigmates du Padre Pio. Cette rencontre bouleversa sa vie et fut à l'origine d'un ouvrage sur le capucin[3].
  • Francesco Morcaldi (1889-1965), maire de San Giovanni Rotondo à trois reprises.
  • Cesare Festa (1880-1943), militaire, avocat et écrivain italien. Maçonnique, il alla voir Padre Pio par curiosité, mais leur rencontre le bouleversa et rentré à Gênes, il se convertit et entra dans le Tiers-Ordre franciscain[4].
  • Emmanuele Brunatto (1892-1965), comédien et écrivain italien, c'est après une vie de débauche qu'il rencontra le Padre Pio et devint l'un de ses premiers fidèles, restant à ses côtés jusqu'à sa mort. Personnage controversé, il est cependant le plus connu de ses fils spirituels[5].
  • Carlo Campanini (1906-1984), acteur italien. Converti par Padre Pio lors de sa visite en 1939, il se rendra de nombreuses fois à San Giovanni Rotondo et tiendra de nombreuses conférences sur son expérience.
  • Enrico Medi (1911-1974), physicien et député italien. Devenu son fils spirituel en 1941.
  • Guglielmo Sanguinetti (1894-1954), médecin italien. Converti en 1935 par Padre Pio, il se mit à son service et fut l'un de ses plus proches collaborateurs pour son œuvre de la Casa Sollievo della Sofferenza.
  • Angelo Battisti (1906-?). Italien, fonctionnaire du Saint-Siège. Il rencontra Padre Pio en 1941 et devint le directeur de la Casa Sollievo della Sofferenza.
  • Giuseppe Sala (1925-1996), médecin chirurgien et cardiologue italien. Connaît Padre Pio en 1955 ; celui-ci guérira miraculeusement l'un de ses fils. G. Sala deviendra le médecin traitant de Padre Pio et publiera de précieux documents cliniques sur les événements surnaturels du capucin, notamment sur les stigmates.
  • Jean Derobert (mort en 2013), prêtre français. Séminariste, il rencontra le Padre Pio en 1955. Il lui annonça la date de son ordination et lui vint en secours de nombreuses fois, comme le P. Derobert en témoignera.
  • Gerardo De Caro (1909-1993), italien, docteur en histoire et en philosophie. Connaît Padre Pio en 1943 qui lui annoncera sa prochaine élection au Parlement. Il sera en effet élu député en 1948.
  • Beniamino Gigli (1890-1957), ténor italien de réputation internationale. Se convertira auprès de Padre Pio en 1946 et se rendra très régulièrement à San Giovanni Rotondo jusqu'à sa mort.
  • Giacomo Gaglione (1896-1962), laïc et fondateur d'œuvres apostoliques. S'étant rendu à San Giovanni Rotondo pour être guéri par le Padre Pio, celui-ci le prit comme fils spirituel et lui déclara que sa mission devait passer par la souffrance[6]. Il a été déclaré vénérable.

Liste des filles spirituelles[modifier]

  • Maria Pyle (1888-1968), américaine. Convertie au catholicisme, elle rencontra Padre Pio en 1923. Elle devint tertiaire franciscaine, organisait les groupes de prières et prit soin des pèlerins venant à San Giovanni Rotondo. Elle fut la principale collaboratrice des œuvres du Padre Pio. Elle est la plus connue de ses filles spirituelles. La cause pour sa béatification est en cours.
  • Maria Gargani (1892-1973), italienne. C'est par les encouragements et les prières de Padre Pio qu'elle devint religieuse et fonda sa congrégation : les Sœurs apôtres du Sacré-Cœur. Elle a été déclarée vénérable.
  • Cleonice Morcaldi (1904-1987), italienne. Née le jour de la profession religieuse de Padre Pio, elle le connaîtra dans les années 1920. Bouleversée par cette rencontre, elle se mit à son école et s'occupait des groupes de prières et de l'afflux des pèlerins. Jusqu'à sa mort elle reçut des centaines de personnes désireuses de connaître son expérience avec le saint capucin.

Notes et références[modifier]

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles des thèmes Religions et croyances religions et croyances ET Catholicisme catholicisme : Fabienne Guerrero

Autres articles du thème Religions et croyances religions et croyances : Saut de paradigmes, Église de Dieu (Septième Jour), James Morris Webb, Christianisme non théiste, John Sebastian Marlowe Ward, Lucifer et Ahriman, Laurie Larvent

Autres articles du thème Catholicisme catholicisme : Onorato Faissola, Église-Wallonie, Jean Gougeon (abbé), Jan Winters, Fraternité du Christ de la Victoire, Moguer, Sarah Leclerc-Croci, Yvon Marcoux (prêtre)


Cet Article wiki "Fils et filles spirituels de Padre Pio" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Fils et filles spirituels de Padre Pio.