Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Famille Rossignol de la Ronde

De EverybodyWiki Bios & Wiki

Famille Rossignol de La Ronde
Image illustrative de l’article Famille Rossignol de la Ronde

Blasonnement De gueules à un chevron d'or, accompagné de trois merlettes percées de flèches d'argent et surmontées de trois étoiles de même.
Période XVIe siècle - XXIe siècle
Pays ou province d’origine Vatan (Indre)
Fiefs tenus La Ronde (1631)
Charges Conseiller du roi et procureur du roi au bailliage de Vierzon
Lieutenant général au bailliage de Vierzon
Receveur et contrôleur au grenier à sel de Vierzon
Président de tribunal
Maire

La famille Rossignol de La Ronde autrefois Rossignol est une famille française subsistante d'ancienne bourgeoisie[1] originaire de Vatan dans l'Indre puis fixée ensuite à Vierzon et Bourges. Elle remonte sa filiation au XVIe siècle.
Ses membre occupèrent des fonctions d'officiers au grenier à sel de Vierzon, de procureurs du roi et lieutenant généraux au bailliage de Vierzon. Elle a donné des échevins et un maire de Vierzon en 1721. En 1789, L'un d'eux est conseiller du roi au présidial de Bourges[2], un autre est membre de l'assemblée du Tiers état du bailliage de Bourges[3].

Histoire[modifier]

Antoine Rossignol, marchand apothicaire à Vatan dans l'Indre acquiert en 1585 le fief de La Ronde[4] (Guillaume Lévêque dans Grands notables du Premier Empire précise : « C'est en fait le moulin de La Ronde à Vatan qu'Antoine Rossignol a acheté en 1585, tandis que l'acquisition du domaine éponyme, plus tardive, est l'œuvre de son descendant René, par acte du 12 août 1631 »[5]).

Marié avant 1575 à Ambroisine de la Varenne, Antoine Rossignol a trois fils dont Guillaume (né en 1578), apothicaire à Vierzon dans le Cher[6].

Guillaume Lévêque écrit qu'au XVIIe siècle, la famille Rossignol s'enracina dans la bourgeoisie d'office[7].

René Rossignol, sieur de la Ronde, procureur du roi au bailliage de Vierzon en 1668 et grenetier au grenier à sel de la vile fut le père de Issac Rossignol, sieur de Boisrond, marié à Catherine Sommard[8]. En 1631 René Rossignol achète le fief de La Ronde[5].

Issac Rossignol, sieur de Boisrond, procureur du roi à Vierzon en 1673[9], fut le père de Gabriel Rossignol, procureur du roi au siège de Vierzon de 1686 à 1704[8].

Le 26 juin 1674, Jean-Gaultier Rossignol, sieur de la Ronde, fils de défunt noble René Rossignol, vivant contrôleur et procureur du roi au bailliage de Vierzon et de Demoiselle Jeanne Gautier, épousa Catherine Chasseray[10]. Jean-Gautier Rossignol de la Ronde est grenetier au grenier à sel de Vierzon en 1676 et président en 1704[11].

René Rossignol de la Ronde est conseiller du roi et lieutenant-général civil et criminel de police de Vierzon en 1703 [12]. Il devint maire de Vierzon en 1721[13].

René Marcou Rossignol de la Ronde est lieutenant général au bailliage de Vierzon, avocat en parlement, receveur au grenier à sel de Vierzon et procureur fiscal[14] du duché d’Aubigny[15],[16]. En 1789, il est membre de l'assemblée du Tiers-Etat du bailliage de Bourges[3].

En 1781, François Rossignol de la Ronde est conseiller du roi au bailliage du Berry, siège présidial de Bourges[17],[18]. Après la Révolution, il acquiert le château de La Motte[19] situé à Ennordres (Cher). Il fut adjoint au maire de Bourges en 1814. Il est inhumé dans la chapelle du château de La Motte.

Sous le Premier Empire, cette famille figure parmi les grands notables du département du Cher. En l'An XII (1804), François Rossignol de la Ronde[20] figure au dix-septième rang des trente principaux contribuables les plus imposés du département[21] avec 3.004,64 francs de contributions.

Ernest Rossignol de la Ronde, propriétaire, demeurant au château de Souesmes[22], est maire de Souesmes de 1870 à 1878[23].

Léon Rossignol de la Ronde, propriétaire, demeurant au château de Souesmes[24], est maire de Souesmes de 1925 à 1929[23].

Armes[modifier]

Jean-Gautier Rossignol, sieur de la Ronde, conseiller du roy, contrôleur au grenier à sel de Vierzon fit enregistrer ses armes à l'Armorial général de France en 1698[25]. Elle portent :
« De gueules à un chevron d'or, accompagné de trois merlettes percées de flèches d'argent et surmontées de trois étoiles de même ».

Fief et demeures[modifier]

Personnalités de la famille[modifier]

Alliances[modifier]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Les principales alliances de la famille Rossignol de La Ronde sont : de la Varenne (avant 1575), Laurent (1598), Gaultier (1625), Chasseray (1674), Desbans, Rousseau (1751), Cardeux (1791), Lauverjat, Soumard, Nadaud de Valette (1813), Guérineau (1816), Boutet-Lasseigne (1824), de Lespinasse (1695), Gourdon de Sigougnoul (1727), Chardon de Beauvais, Maillet, Robinet des Grangiers, Albert, Pocquet de La Mardelle, Rouher de Julliac, Bourgeois de Putheaux, Toubeau de Maisonneuve, Charlemagne, Piquois de Montenay, Botot de Saint-Sauveur, de Reydet de Vulpillières, Roy de Lachaise, de Belsunce, de Bacciochi, de Curières de Castelnau, de Mauroy, Marié de l'Isle, de Saint-Léon Langlès, de La Teyssonnière, de Cossé-Brissac, Aubin de Blanpré, Douville de Franssu, Le Conte d'Ymouville, Séguineau de Préval.

Bibliographie[modifier]

  • Guillaume Lévêque, Grands notables du Premier Empire: Cher, Paris, CNRS, (lire en ligne), p. 343 et s.
  • Pierre Louis Joseph Bétencourt, Noms féodaux : ou, Noms de ceux qui ont tenu fiefs en France dans les provinces d'Anjou, Aunis, Auvergne, Beaujolois, Berry, Bourbonnois, Forez, Lyonnois, Maine, Saintonge, Marche, Nivernois, Touraine, partie de l'Angoumois et du Poitou, depuis le XIIe siècle jusque vers le milieu du XVIIIe, volume 4, Paris, Schlesinger frères, (lire en ligne), p. 50
  • Louis-François Dey de Séraucourt, Claude Michaud, L'intendance de Berry à la fin du XVIIe siècle, Paris, CTHS, (lire en ligne), p. 158
  • Henri Petitjean de Maransange, Dictionnaire historique, généalogique et héraldique des anciennes familles du Berry. Vol. 2, Bourges, (lire en ligne), p. 137
  • Mémoires de la Société historique, littéraire et scientifique du Cher, Société historique, littéraire et scientifique du Cher, (lire en ligne), p. 211 et s.
  • Émile comte de Toulgoët-Tréanna, Histoire de Vierzon et de l'abbaye de Saint-Pierre, Paris, Picard, (lire en ligne), p. 305; 308
  • René Charles d'Hozier, contributeur : marquis de La Roche-Lambert-Mions, Armorial général de France : recueil officiel dressé en vertu de l'édit royal du 20 novembre 1696, Paris, (lire en ligne), p. 27
  • Louis de la Roque, Édouard de Barthélemy, Catalogue des gentilshommes en 1789 et des familles anoblies ou titrées depuis le premier empire jusqu'à nos jours 1806-1866, volume 1, Paris, (lire en ligne), p. 31

Notes et références[modifier]

  1. Paul-Marie Dioudonnat, Le Simili-nobiliaire français, Sedopols 2002, page 466.
  2. Henri Petitjean de Maransange, Dictionnaire historique, généalogique et héraldique des anciennes familles du Berry. Vol. 2, Bourges, (lire en ligne), p. 137
  3. 3,0 et 3,1 Edmond Jongleux, Bourges et la Révolution française 1789-1804, L. Renaud, (lire en ligne), p. 7
  4. Guillaume Lévêque, Grands notables du Premier Empire: Cher, Paris, CNRS, (lire en ligne), p. 345.
  5. 5,0 et 5,1 Guillaume Lévêque, Grands notables du Premier Empire: Cher, Paris, CNRS, (lire en ligne), p343.
  6. Joel Rilat, Ces messieurs de Nantes, tome 2, Lulucom (lire en ligne), p. 357
  7. Guillaume Lévêque, Grands notables du Premier Empire: Cher, Paris, CNRS, (lire en ligne), p. 343.
  8. 8,0 8,1 et 8,2 Pierre Louis Joseph Bétencourt, Noms féodaux : ou, Noms de ceux qui ont tenu fiefs en France dans les provinces d'Anjou, Aunis, Auvergne, Beaujolois, Berry, Bourbonnois, Forez, Lyonnois, Maine, Saintonge, Marche, Nivernois, Touraine, partie de l'Angoumois et du Poitou, depuis le XIIe siècle jusque vers le milieu du XVIIIe, volume 4, Paris, Schlesinger frères, (lire en ligne), p. 50
  9. Émile comte de Toulgoët-Tréanna, Histoire de Vierzon et de l'abbaye de Saint-Pierre, Paris, Picard, (lire en ligne), p. 308
  10. Société des antiquaires du Centre, Mémoires de la Société des antiquaires du Centre, Bourges, (lire en ligne), p. 78
  11. Louis-François Dey de Séraucourt, Claude Michaud, L'intendance de Berry à la fin du XVIIe siècle, Paris, CTHS, (lire en ligne), p. 158
  12. Mémoires de la Société historique, littéraire et scientifique du Cher, Société historique, littéraire et scientifique du Cher, (lire en ligne), p. 211
  13. Émile comte de Toulgoët-Tréanna, Histoire de Vierzon et de l'abbaye de Saint-Pierre, Paris, Picard, (lire en ligne), p. 305
  14. Jean-François-Xavier Caillaud, Martyrs du diocèse de Bourges pendant la révolution de 1793, E. Pigelet, (lire en ligne)
  15. Guillaume Lévêque, Grands notables du Premier Empire: Cher, CNRS, (lire en ligne), p. 344
  16. Joël Rilat, Ces messieurs de Nantes Tome 2 de L à Z, Lulu.com (ISBN 978-1-326-17383-8, lire en ligne)
  17. M. Pallet, Nouvelle histoire du Berry, vol. 4, Bourges, Prevost, (lire en ligne), p. 8
  18. Marcel Bruneau, Les débuts de la Révolution dans les départements du Cher et de l'Indre: 1789-1791, Slatkine-Megariotis Reprints, (lire en ligne)
  19. 19,0 et 19,1 Alphonse Buhot de Kersers, Histoire et statistique monumentale du département du Cher, Volume 3, Paris, Office d'édition du livre d'histoire, , 17 p. (lire en ligne)
  20. Guillaume Lévêque, Grands notables du Premier Empire: Cher, Paris, CNRS, (lire en ligne), p. 345.
  21. Guillaume Lévêque, Grands notables du Premier Empire: Cher, Paris, CNRS, (lire en ligne), p. 26.
  22. Annuaire des châteaux et des départements : 40.000 noms & adresses de l'aristocratie, du high life, de la colonie étrangère, du monde politique, de la magistrature, de l'armée, du clergé, des sciences, lettres et beaux-arts, de tous les propriétaires des châteaux de France, etc. etc., avec notices descriptives, anecdotiques & illustrations, Paris, Publications La Fare, 1897-1898 (lire en ligne), p. 476
  23. 23,0 et 23,1 Mairie de Souesmes, « Site officiel de la mairie de Souesmes »
  24. Annuaire des châteaux et des départements : 40.000 noms & adresses de l'aristocratie, du high life, de la colonie étrangère, du monde politique, de la magistrature, de l'armée, du clergé, des sciences, lettres et beaux-arts, de tous les propriétaires des châteaux de France, etc. etc., avec notices descriptives, anecdotiques & illustrations, Paris, Publications La Fare, (lire en ligne), p. 475
  25. René Charles d'Hozier, contributeur : marquis de La Roche-Lambert-Mions, Armorial général de France : recueil officiel dressé en vertu de l'édit royal du 20 novembre 1696, Paris, (lire en ligne), p. 27
  26. Congrès historiques de France, Compte rendu, (lire en ligne), p. 688

Article connexe[modifier]

  • Liste de familles subsistantes d'ancienne bourgeoisie française

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles du thème Généalogie Généalogie : Forçard, Famille du Moulin de la Bretèche, Famille Le Court de Béru, Famille Legeard de La Diriays, Famille de Wilde d’Estmael, Famille Saint-Martin de Bagnac, Famille Barthélemy

Autres articles du thème Cher : Les Bains Douches (Lignières, Cher)


Cet Article wiki "Famille Rossignol de la Ronde" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Famille Rossignol de la Ronde.