Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Famille Kimbangu

De EverybodyWiki Bios & Wiki


Demander une suppression de contenu

Famille Kimbangu
Image illustrative de l’article Famille Kimbangu

Lignées Kisolokele

Kiangani Diangienda

Période XXe siècle - présent
Pays ou province d’origine Drapeau de la république démocratique du Congo République démocratique du Congo

La famille Kimbangu est une famille congolaise originaire du Bas-Congo, plus précisément Nkamba. Elle est principalement connu pour être une famille religieuse chrétienne à la base du Kimbanguisme[1],[2].

Elle a participé, activement, au combat pour l'indépendance de la République démocratique du Congo et ce, depuis la période coloniale avec Simon Kimbangu, fondateur de la dynastie.

Après l'indépendance de la RDC, la famille va continuer à être présente sur la scène politique et le fils ainé de Simon Kimbangu, Charles Kisolokele (en) sera même nommé Ministre d'État.

La famille est présente sur trois continents : Afrique, Amérique et Europe.

Histoire[modifier]

Simon Kimbangu est le fondateur d'un mouvement religieux qui par la suite deviendra le Kimbanguisme[3],[4],[2],[5],[6],[7].

En septembre 1921, il se rend de lui-même aux autorités coloniales belges, qui jusque là, n'avaient pas pu l'appréhender. Après trois jours de procès, il est condamné à mort mais sous cette condamnation se cache en fait une peur des autorités belges qui redoutait que ses prêches mènent à une révolte des congolais.

Sa peine sera finalement commuer en détention à perpétuité mais il y passera 30 ans puis mourut en prison.

Après sa condamnation, Sa femme Marie Muilu Kiawanga Nzitani et ses trois enfants Charles Kisolokele (en), Salomon Paul Dialungana Kiangani et Joseph Diangienda seront séparés pendant plusieurs dizaines d'années mais finiront par se retrouver à l'âge adulte.

Après la mort de Simon Kimbangu, c'est sa femme qui prend la tête du mouvement aux côtés des autres disciples de son défunt mari. Elle va continuer à prêcher jusqu'à sa mort et c'est son fils Joseph Diangienda qui reprendra le flambeau aidé par ses deux frères.

Aujourd'hui l'Église est divisée en deux branches principales et plusieurs sectes. Une branche nommée "3=1" dirigée par Simon Kimbangu Kiangani comme représentant légal et chef spirituel, un petit-fils de Kimbangu, épaulé par une partie des autres petits-enfants comme "conseillers directs", une deuxième branche nommée "26=1", dirigée par les autres petits-enfants autoproclamés chef spirituels adjoints, qui n'ont pas reconnu que l'héritage spirituel sera porté par une seule personne, mais défendent la thèse que c'est l'héritage de la descendance sanguine entière.

La famille est aussi connue pour avoir été sur le devant de la scène politique congolaise pendant et juste après l'indépendance de la République démocratique du Congo. Les trois frères ont combattus aux côtés de Patrice Lumumba et de Joseph Kasa-Vubu. En effet, Charles Kisolokele (en), l'ainé des trois frères, va participé à la Table ronde belgo-congolaise à Bruxelles, il va être élu aux Élections législatives congolaises de mai 1960 pour le compte du parti Abako et va aussi être nommé Ministre d'État lors du mandat de Patrice Lumumba en tant que premier ministre. Il va occuper d'autres postes en politique toujours soutenus de près par ses deux frères cadets. Il sera administrateur territorial jusqu'en 1960, avant l'indépendance.

  • Charles Daniel Kisolokele Lukelo aura pour femme Pauline Nsalulu a kanda et il aura 15 enfants.
  • Salomon Paul Dialungana Kiangani épousera Marie Clémentine Kiwasisilua Kisika et ils auront 7 enfants.
  • Joseph Diangienda Kuntima sera marié à Elisabeth Mvete Luhemba et auront 7 enfants.

Généalogie[modifier]

Arbre généalogique de la famille Kimbangu, première et deuxième génération.

[8],[9]

Les différentes branches[modifier]

  • Branche africaine
    • Angola
    • République du Congo
    • République démocratique du Congo
  • Branche américaine
  • Branche européenne

Références[modifier]

  1. LeSaint-Trinite-Kimbangu, « Biographie de sa Grandeur Papa Charles Kisolokele Lukelo », sur Skyrock, (consulté le 19 février 2021)
  2. 2,0 et 2,1 Nicaise Kasiama Kaziala, Biographie de Charles Kisolokele Lukelo, Châtenay Malabry: EKI, (ISBN 979-10-90793-05-7, lire en ligne)
  3. Marie-Louise MARTIN, Simon Kimbangu un prophète et son Eglise
  4. Joseph Diangienda Kuntima, L'Histoire du Kimbanguisme
  5. Messager, « La photo de Joseph Kasa-Vubu,Charles Kisolokele, et J. Diangenda », sur MBOKAMOSIKA (consulté le 19 février 2021)
  6. « Qui est Charles KISOLOKELE LUKELO :: Fondation Charles Kisolokele », sur fckisolokele.org (consulté le 19 février 2021)
  7. (en) Catherine Hoskyns, The Congo since independence, January 1960-December, 1961, Oxford University Press, (OCLC 414961, lire en ligne)
  8. « Une occasion pour les petits-fils du prophète Simon Kimbangu de se (...) - Forum des AS », sur www.forumdesas.org (consulté le 19 février 2021)
  9. « Centenaire de l’Eglise Kimbanguiste : Christophe Kisolokele rassure les fidèles sur la réconciliation des petits-fils de Simon Kimbangu », sur Journal la Prospérité, (consulté le 19 février 2021)

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles du thème Généalogie généalogie : Jacques Godart de Belbeuf, Maison Desprez, Charles Quint, ascendance sur trois degrés, Jean-Philippe de Montfaucon, Famille Lamour de Caslou, Famille de Lombard de Montchalin, Famille Mounier


Cet Article wiki "Famille Kimbangu" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Famille Kimbangu.


Les cookies nous aident à fournir nos services. En utilisant nos services, vous acceptez notre utilisation des cookies.