Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Dies Irae (organisation politique)

De EverybodyWiki Bios & Wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche



Dies Iræ (abrégé en DI) est une association française nationaliste et catholique traditionaliste de la région bordelaise, qui se présente elle-même comme un « mouvement politique social, enraciné, patriote et altereuropéen ». Elle est présidée par Fabrice Sorlin, ancien candidat du Front national dans la 7e circonscription de la Gironde lors des législatives de 2007. Selon Fabrice Sorlin, cité par les journalistes du Monde Abel Mestre et Caroline Monnot sur leur blog consacré aux droites extrêmes, l'association Dies Irae propose « des actions de formation, des cours de sport et des distributions de café et gâteaux aux pauvres de la ville »[1].

L'association a été en particulier médiatisée par le reportage « À l'extrême-droite du Père », diffusé sur France 2 dans le cadre du magazine d'investigation Les Infiltrés, le 27 avril 2010[2]. Selon le reportage, la motivation première de Dies Iræ est de créer des groupes nationalistes et catholiques traditionalistes dans toute la France pour déstabiliser la « démocratie moderne ». L'association bordelaise est présentée travaillant à créer des milices autonomes sous la supervision d'un ancien militaire, en s'appuyant notamment sur les Carnets de Turner de William Luther Pierce[3]. Selon l'émission de France 2 et le site Rue89, Dies Iræ serait soutenu par l'abbé traditionaliste Philippe Laguérie, supérieur de l’Institut du Bon-Pasteur, et officiant à l’église Saint-Éloi de Bordeaux depuis la cession de cette église à l’Institut par la mairie de Bordeaux en 2002[2],[4].

Dies Iræ[5], mais aussi le journal Minute et divers sites d'extrême-droite (catholiques ou non) ont fortement critiqué le reportage les jours précédant sa diffusion, dénonçant une manipulation et un montage trompeur, et ont tenté d'en empêcher la diffusion[6],[7].

Polémiques quant aux propos racistes[modifier | modifier le wikicode]

Certains propos tenus par les membres de Dies Iræ dans le reportage des Infiltrés sont à tonalité raciste. À ce titre, une enquête fut ouverte à la demande d'Alain Juppé, maire de Bordeaux, qui déclare que « les activités de groupuscules fondées sur des théories horrifiantes qui ont été décrites tombent manifestement sous le coup de la loi et nuisent gravement à l'image de notre ville »[8].

De son côté, l'abbé Laguérie se défend de la collusion qu'on lui attribue avec Dies Iræ, et explique sur son blog que « l'Institut du Bon Pasteur condamne fermement et sans aucune forme de double langage tout propos racistes et antisémites comme tout recours à la haine et à la violence. »[9] Dies Iræ répond sur son site officiel, en « condamnant avec fermeté et vigueur les propos racistes et antisémites tenus par deux ou trois individus »[10].

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles des thèmes Bordeaux Bordeaux ET Associations associations : ADERA

Autres articles des thèmes Associations associations ET Politique française politique française : Mouvements de l'immigration en France, Olga Trostiansky, Communistes Insoumis-es, Solidarité alsacienne, Chiche !, Cercle Marc-Bloch, Liberté chérie (association)

Autres articles du thème Bordeaux Bordeaux : Nelly Meunier, Rageous Gratoons, Alexandre Taliercio, Les Apaches, Centre de voile de Bordeaux-Lac, ADERA, Michel Favory (géographe)

Autres articles du thème Associations associations : Fédération française des clubs pour l'UNESCO, Sauvegarde retraites, Arts et Métiers Business Angels, Hespul, Une case en moins, Cultures du cœur, Mérite et Dévouement français

Autres articles du thème Politique française politique française : Union populaire républicaine (France), Nicolas d'Argouges, Liste des universités et grandes écoles dont sont diplômés les présidents de la République française, Bruno Faure, Fabien Escalona, Pierre Antonini (syndicaliste), Ingrid Levavasseur


Cet Article wiki "Dies Irae (organisation politique)" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Dies Irae (organisation politique).



Compte Twitter EverybodyWiki Follow us on https://twitter.com/EverybodyWiki !