Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Cuisine qiang

De EverybodyWiki Bios & Wiki

Erreur Lua dans Module:Bandeau à la ligne 249 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value). Demander une suppression de contenu

Étal de fruits de baies, de racines et de champignons séchés vendus par des Qiang sur un marché de bord de route du Xian de Wenchuan, On distingue sur cet étal des fruits et champignons produits localement.

La cuisine qiang (chinois : 羌菜 ; pinyin : qiāngcài) est un type de cuisine tibétaine[1], et une cuisine qui peut varier selon les régions dans lesquelles les Qiang sont répartis. Ils sont situés majoritairement dans la province du Sichuan et minoritairement dans la province du Guizhou, leur cuisine diffère donc en fonction des plantes et des animaux de la région.

La chèvre est le symbole du peuple qiang. Le caractère han (ici idéophonogramme) représentant ce peuple (, qiāng) est d'ailleurs composé du caractère de la chèvre (, yáng), source de sa prononciation, auquel ont été ajoutées deux jambes (utilise aujourd'hui le pictographe ( / , ér) représentant la marche des pasteurs avec leur troupeaux[2]. Les ovins sont donc des animaux omniprésents dans la cuisine qiang. Le pseudois nayaur est un des éléments de base de leur alimentation[3] et leur cornes sont utilisées pour confectionner différents outils comme les peignes ou bien des œuvres d'arts finement sculptées.

La viande la plus consommée est le porc, généralement fumé[4] (羌乡腊肉, Qiāngxiāng làròu). De larges morceaux de tous types sont suspendus dans des fumoirs[5]. Le mouton et le bœuf font également partie du régime typique des Qiang.[4].

Les Qiang cultivent principalement le maïs, la pomme de terre, le blé, l'orge du Tibet et le sarrasin[4].

Les Qiang produisent et consomment également de nombreux fruits secs.[réf. nécessaire]

Biscuits (croquants) à base de sésame (noir et blanc), d'orge du Tibet et de miel.

C'est dans le xian de Wenchuan de culture Qiang que l'on cultive le meilleur poivre vert du Sichuan, ainsi qu'un poivre rose du Sichuan, plus onéreux et au parfum plus subtil. On y cultive également le plus traditionnel poivre noir du Sichuan.[réf. nécessaire]

Quelques plats[modifier]

Poivre du Sichuan rose, tel qu'on peut en trouver sur les marchés de Wenchuan.
Poivre du Sichuan vert, vendu sur le même marché
  • Pseudois nayaur (岩羊, yányáng) est un caprin, utilisé dans la cuisine qiang[3].
  • purée d'ail, oril de cervidé et cive (蒜泥鹿耳韭, suànní lùěr jiǔ)[6]
  • Gâteaux de riz gluant à l'igname de Chine 洋芋糍粑, yángyù cíbā[7].

Voir aussi[modifier]

Notes et références[modifier]

  1. Haiwang Yuan, Awang Kunga, Bo Li, Tibetan Folktales, p. 44
  2. (en) «  », dictionnaire étymologique Zhongwen.com
  3. 3,0 et 3,1 (zh) « 羌山野味“岩羊” »
  4. 4,0 4,1 et 4,2 A Grammar of Qiang: With annotated texts and glossary, Randy J. LaPolla et Chenglong Huan , Mouton de Gruyter, ISBN 978-3110178296, 2003
  5. (zh) « 羌乡腊肉(图组) »,‎
  6. (zh) « 羌区野菜“蒜泥鹿耳韭”的做法 », sur cnqiangzu.com (site sur la culture Qiang)
  7. (zh) « 羌族特色小吃 洋芋糍粑 »

Liens externes[modifier]



Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles des thèmes Tibet Tibet ET République populaire de Chine Chine : Max Gordon Oidtmann

Autres articles du thème Tibet Tibet : Monts Daban, Max Gordon Oidtmann, Extension des peintures du Bouddha, Communauté Rigdzin

Autres articles du thème République populaire de Chine Chine : Chinois (nation), Likhalosaurus, Meizhou Hakka Football Club, IFA Paris, MA De, Tigre de papier (maison d'édition), Blossoms

Autres articles du thème Alimentation et gastronomie gastronomie : Ragoût de rat, Laiterie (débit de boisson), Score Restauration, Olivier Poels, Questions alimentaires et gastronomiques, Charcuterie vaudoise, Marc Alès

Cet Article wiki "Cuisine qiang" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques.