Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Converteam (établissement de Belfort)

De EverybodyWiki Bios & Wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche



Converteam
[[Fichier:Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).|280px|alt=logo de Converteam (établissement de Belfort)]]
[[Fichier:Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).|280px|alt=illustration de Converteam (établissement de Belfort)|Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 606 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).]]
Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 606 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Création 1879 : SACM, Ateliers de Belfort
Dates clés 2006 : Alstom vend sa division Power Conversion à Barclays PE en LBO

2008 : Barclays PE met en vente Converteam

Disparition Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Fondateurs Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Forme juridique Filiale détenue à 100%
Action Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Slogan The Power Conversion Company
Siège social Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value)., Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
<span data-sort-value="Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).">Drapeau ?????
Direction Pierre Bastid, PDG
Président Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Directeurs Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Actionnaires Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Activité Marine, Métallurgie, Energie et Infrastructures
Produits Ingénierie, études techniques
Société mère Converteam Group
Sociétés sœurs Converteam Motors
Filiales Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Partenaires Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Effectif 260
BCE Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
CVR Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
SIREN Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Entreprise hongroise Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Organisation norvégienne Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Companies House Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
OKPO Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
TVA européenne Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Site web www.converteam.com
Budget Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Capitalisation Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Chiffre d'affaires Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Résultat net Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Converteam (établissement de Belfort) est un établissement appartenant au groupe industriel multinational français Converteam. Localisé à Belfort en Franche-Comté, cet établissement réalise la vente, la conduite de projet, les études techniques, et la mise en service de systèmes industriels (électriques et automatismes), dans les domaines de la marine, de la métallurgie (laminoirs, lignes de parachèvement, fours à arc, aciérie).

Effectifs[modifier | modifier le wikicode]

L'établissement de Belfort de Converteam emploie 260 personnes en 2008[1].

Historique[modifier | modifier le wikicode]

La Genèse : la SACM de Belfort (après 1879)[modifier | modifier le wikicode]

La Société Alsacienne de Construction Mécanique (SACM), installée à Belfort, développe son activité de machines électriques, initialement positionnée autour des machines textiles, vers les industries de base : Mines et Métallurgie.

Pour illustration, on retiendra, en 1911, le moteur de laminoir réversible dans les ateliers de la Société des Hauts Fourneaux et Fonderie de le Providence à Réhon (Lorraine). Ce moteur, d'une puissance de 7,5 MW, est alimenté par un groupe Ilgner (voir Ward-Léonard). On retiendra également le moteur d'extraction de Potasse des Mines Domaniales de Potasse d'Alsace (MDPA) installés au puits Rodolphe 2, d'une puissance de 2,5 MW. Il permettait de ramener à la surface un skip chargé de plus de 8 tonnes de potasse. Cette activité court de 1907 environ, à 1928, date de création d'ALS.THOM. Dans ce laps de temps, des centaines d'applications ont été installées partout en Europe, parmi les principales mines et sites sidérurgiques. L'usine SACM de Belfort a donc développé une forte compétence dans ces domaines.

ALS.THOM (1928)[modifier | modifier le wikicode]

Le rapprochement de la Compagnie Française Thomson-Houston (CFTH) et de la Société Alsacienne de Construction Mécanique (SACM) débouche sur une filiale commune, ALS.THOM, qui nait en 1928. La SACM apporte à cette filiale son imposante usine de Belfort, tandis que CFTH apporte les usines de Saint-Ouen, et les usines plus modestes de Colombes, de Paris-Lecourbe, de Jarville, de Neuilly et de Lesquin. Mais CFTH apporte surtout un accord technique avec GE Co, qui représente un savoir, un soutien et une crédibilité précieux.

Mines et métallurgie[modifier | modifier le wikicode]

De 1928 à 1957, le Service des Réalisations Industrielles réalise les applications suivantes :

  • 70 entrainements de laminoirs à froid/à chaud,
  • 110 moteurs d'extraction,
  • 70 entrainements de papeteries,
  • 70 sous-stations d'alimentation de caténaires pour les lignes de chemin de fer,
  • 30 sous-stations mobiles de traction électriques destinées aux fonds de mine.

Marine[modifier | modifier le wikicode]

En Marine, ALS.THOM produit tout le matériel électrique de bord :

On retiendra, de 1928 à 1937 :

  • 24 propulsions de sous-marins,
  • Le paquebot Normandie (1932), est une réalisation phare de ces années, dont les 4 alternateurs (6 kV, 81 Hz, 2 430 tr/min, 8 300 kW) et les 4 moteurs de propulsion (7 350 kW, 243 tr/min) sont fabriqués par ALS.THOM Belfort.

Puis après 1954 :

ALSTHOM (1957)[modifier | modifier le wikicode]

L'arrivée de Georges Glasser à la tête d'Alsthom en 1957 marque une rupture, qui se traduit par une profonde réorganisation. En 1961, parmi la division du Gros Matériel Electromécanique, le groupe Gros Matériel Électrique Tournant (GET) intègre les Equipements Industriels qui sont eux-mêmes composés de deux départements :

  • Mines et Métallurgie (qui traite également la Marine),
  • Industries Diverses.

Les années 1960 voient les applications se suivre :

  • Laminage, 40 applications :
  • Extraction, 15 applications :
  • Parachèvement, 45 installations,
  • Papeteries, une soixantaine d'applications,
  • Marine (propulsion ou génération) :
    • Chalutiers conservateurs,
    • 2 cargos frigorifiques,
    • Les sous-marins de la Classe Narval (fin 1957),
    • Le navire océanographique d'Encastreaux,
    • Le navire expérimental (fr) Astragale.

Alsthom D3E (1965)[modifier | modifier le wikicode]

1965 voit la création de la D3E : la Division des Equipements et Entreprises Électriques, qui réalise alors environ 30 % du chiffre d'affaires d'Alsthom. La D3E intègre le groupe des Industries Métallurgiques et Minières (IMM).

CGEE Alsthom (1971)[modifier | modifier le wikicode]

La CGE entre dans le capital d'Alsthom en 1969, en signant un accord avec Thomson, et devient actionnaire majoritaire.

Cela a pour conséquence, le , le regroupement des activités électriques au sein du groupe CGE. La D3E d'Alsthom (3 000 personnes), la CGEE (6 000 personnes), s'ajoutent au Service électrique de la Société Générale d'Entreprise SGE (3 000 personnes), pour former la CGEE-ALSTHOM (présidée par Georges Glasser). Ses domaines de compétences incluent la fourniture et l'installation d'équipements électriques et de contrôle-commande d'installations industrielles. L'ingénierie des Equipements Industriels est rattachée à la CGEE-Alsthom et continue d'officier à Belfort. En 1975, Alsthom s'unit aux Chantiers de l'Atlantique, puis en 1980, la CGE reprend la majorité. Ces mouvements n'ont pas d'impact direct sur CGEE-Alsthom.

Les réalisations des années 1970 sont notamment :

  • Laminage, 46 applications :
    • Le train à bandes de Fos-sur-Mer,
    • Le blooming de Musco-Mahindra en Inde,
    • Le tandem 5 cages à froid de Mrimikovtzi en Bulgarie,
    • Et sutout Açominas au Brésil,
  • Lignes de parachèvement, 70 équipements,
  • Papeteries, 100 réalisations,
  • Marine, 5 plateformes de forage en mer.

En 1983, Alsthom-Atlantique cède à CGEE-Alsthom les activités de l'ex-CEM (Compagnie Electro-Mécanique), dans le domaines des équipements industriels, et notamment l'usine de moteurs de Nancy. Puis, en février 1985, en parallèle à l'absorption juridique de la CEM, Alsthom-Atlantique redevient Alsthom. De 1982 à 1987, la CGE et ses différentes filiales sont nationalisées.

Les années 1980 sont à nouveau fastes en réalisations :

  • Laminage, une soixantaine de réalisations :
  • Extraction, une vingtaine d'applications :
    • Les puits d'Oklo au Gabon,
    • Les deux puits de Dong-Tan en Chine,
  • Parachèvement, 89 installations,
  • Papeterie, 83 installations,
  • Marine :
  • Industries diverses :
    • Un broyeur à ciment en Indonésie,
    • Le compresseur de vapocraqueur à Lavéra,
    • Le compresseur de la grande soufflerie Supersonique Européenne à Cologne (50 MW).

CEGELEC (1989)[modifier | modifier le wikicode]

Le 22 mars 1989, la CGE et GEC se partagent GEC-ALSTHOM : la fusion d'Alsthom et des activités Power System Group de GEC est effective le . Deux filiales sont créées :

  • d'une part EGT (European Gas Turbines, devenu AGT et actuellement GE Energy Product Europe).
  • et d'autre part, Cegelec : le , GEC transfère à CGEE-Alsthom ses activités en contrôle industriel (avec notamment les usines britanniques de Rugby, Kidsgrove, Glasgow et américaines).

Dès le 15 septembre 1989, CGEE-Alsthom prend le nom de Cegelec, detenu à 75.5% par la CGE et à 24.5% par GEC. Elle regroupe 23 500 personnes.

Cegelec se décompose en :

  • Branche Entreprises Sépcialisées (BES)
  • Branche Énergie (BRE)
  • Branche Equipements Industrie (BEI)
  • Branche Produits (BPR)
  • Branche Régionale France (BRF)
  • Branche Contrôle des Procédés (BCP)

À Belfort, la D3E devient la Division des Ensembles Industriels (DEI) et conserve ses locaux implantés sur le site des 3 Chênes (bâtiments 14, 16, 58, 63), et s'étend au Parc Technologique de 1989 à 1999.

ALSTOM Industrie Drives & Controls (1998)[modifier | modifier le wikicode]

Le 26 mai 1998, Cegelec est racheté par Alstom à Alcatel pour 1,2 milliard d'euros. Par conséquent, le , la Branche BEI de Cegelec est rattachée au Secteur Industrie d’Alstom et devient Alstom Industrie Drives & Controls.

Cegelec a en fait été divisée en deux parties par Alstom, elle se scinde en :

  • Alstom Industie,
  • Alstom Contracting.

Alstom Contracting est vendu 756 millions d'euros le 20 juillet 2001 à CDC Equity Capital (CDC IXIS Group) and Charterhouse Development Capital, et a repris son nom de Cegelec.

ALSTOM Power Conversion (2000)[modifier | modifier le wikicode]

La division Power Conversion nait le , par le regroupement des activités Drive And Controls, Motors and Generators, ainsi que d'autres activités périphériques qui appartenaient au secteur Industrie.

En septembre 2001, Power Conversion est organisée en :

  • Process Industries (Equipements et contrôle-commande et automatisation pour la production et le traitement des métaux, la fabrication de pâte à papier, de papier, de ciment),
  • Marine and Offshore (Systèmes de propulsion et d’alimentation électrique, systèmes d’automatisation et de positionnement dynamiques pour les navires

marchands, offshore, militaires et semi-submersibles),

  • General Drives (gamme complète de variateurs de vitesse Courant Alternatif et Courant Continu, de systèmes d’entraînement et des systèmes d’automatisation),
  • Motors and Generators (conception et fabrication de grandes machines rotatives électriques, des systèmes de commande d’excitation ; des câbles et d’aimants supraconducteurs (devenue Alstom MSA)).

ALSTOM T&D Power Conversion (2002)[modifier | modifier le wikicode]

Alstom Power Conversion est intégrée au sein du secteur T&D le , de manière à "bénéficier de la force de vente de T&D".

En 2003, Alstom rencontre de graves difficultés financières à la suite de l'affaire des turbines à gaz ABB. Au bord de la faillite, Alstom est sommée de se débarrasser de plusieurs secteurs non stratégiques. La division T&D est cédée à Areva, la division Marine (Les Chantiers de l'Atlantique notamment) est cédée à Aker Yards, et le secteur Power Conversion est racheté en MLBO par Barclays Private Equity France.

APC Power Conversion (2005)[modifier | modifier le wikicode]

Séparé d'Alstom, la division Power Conversion prend brièvement le nom d'APC Power Conversion.

Converteam (2005)[modifier | modifier le wikicode]

Début 2005, APC se renomme Converteam et poursuit ses activités sous ce nouveau nom. Le , l'entreprise inaugure ses nouveaux locaux, situés au bâtiment 23 du Techn'hom.

Bâtiment 23

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

  • "L'Alsacienne de Constructions Mécaniques des origines à 1965", de François Bernard, Presses Universitaires de Strasbourg, 2000 ( (ISBN 2-86820-167-9)).
  • "Histoire d'Alsthom à Belfort, de la SACM à GEC Alsthom", de Pierre Bilger, Damisch, Forcinal, Gangloff, G Dupré, C Carminati, 1997.
  • "Alst'hommes, double regard sur l'usine Alsthom de Belfort", de Marc Paygnard, Alain Gerber, Comité Inter-Entreprises GEC-Alsthom, 1997.
  • "Belfort/Alsthom 1879-1970, hommes et technologie chez un grand constructeur", de Joseph Kennet, 1993.
  • "Belfort, l’usine et la cité", de Jean-Louis Romain, Éditions Cêtre, 1993.
  • "Alcatel Alsthom, Histoire de la Compagnie Générale d'Électricité", sous la dir. de Jacques Marseille, Larousse, 1992 ( (ISBN 2035232309)).

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles du thème Entreprises entreprises : Empreinte.com, Echoline, Solomas, Visionet, Kwari, I'Car Systems, NextiraOne

Cet Article wiki "Converteam (établissement de Belfort)" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques.


Compte Twitter EverybodyWiki Suivez-nous sur https://twitter.com/EverybodyWiki !