Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Commission canadienne pour l'UNESCO

De EverybodyWiki Bios & Wiki


La Commission canadienne pour l'UNESCO soutient activement la vision de l'UNESCO (Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture) au Canada. Le rôle de l’UNESCO consiste à favoriser une paix durable fondée sur la collaboration intellectuelle et morale de l'humanité en promouvant la coopération entre les États dans les domaines de l'éducation, des sciences naturelles, sociales et humaines, de la culture, de la communication et de l'information.

Constitution et rôle[modifier]

La Commission canadienne pour l’UNESCO a été créée par décret en Conseil privé le , conformément à l'Acte constitutif de l'UNESCO et à la Loi sur le Conseil des Arts du Canada. Elle est une division indépendante placée sous l'autorité générale du Conseil des arts du Canada qui lui fournit son secrétariat. Le rôle de la Commission consiste à encourager la participation et la contribution, à tous les niveaux, des gouvernements, des individus et des organisations aux activités de l'UNESCO dans les champs de compétence relevant de son mandat.

Structure[modifier]

L'UNESCO est la seule agence des Nations unies qui dispose d'un système de commissions nationales. En tant que membre de ce réseau international de 195 commissions nationales, la Commission canadienne pour l'UNESCO jouit d'une position sans égale qui lui permet de contribuer, de façon efficace, à la perspective du Canada sur les grandes questions relevant du mandat de l'UNESCO. Conformément à son statut d'organisme indépendant du gouvernement et en raison de la diversité de ses membres, la Commission canadienne pour l'UNESCO est unique parmi les commissions nationales. Elle s'appuie sur un important réseau composé d’approximativement 325 membres à travers le pays, incluant des organismes gouvernementaux et non gouvernementaux, des membres institutionnels et individuels. De plus, un Comité exécutif composé de 17 membres représentant les gouvernements fédéral et provinciaux ainsi que la société civile, définit et approuve les politiques générales et les lignes directrices des activités de la Commission. Grâce à ce réseau, la Commission coordonne la mise en œuvre des priorités et programmes de l’UNESCO au Canada, conseille le gouvernement du Canada et consulte les Canadiens et les Canadiennes sur des sujets reliés au mandat de l’UNESCO.

Présence de l’UNESCO au Canada[modifier]

  • 63 écoles membres du Réseau canadien des écoles associées (réSEAU) adhèrent aux valeurs de l’UNESCO pour une culture de la paix et de la non-violence.
  • 54 municipalités ont adhéré à la Coalition canadienne des municipalités contre le racisme et la discrimination contribuant ainsi au développement de communautés plus inclusives.
  • 16 réserves de la biosphère de l’UNESCO œuvrent à la conservation de la biodiversité et à la promotion du développement durable par l’implication des communautés locales.
  • 16 sites du patrimoine mondial encouragent l’identification, la protection et la préservation du patrimoine culturel et naturel considéré comme ayant une valeur exceptionnelle pour l'humanité.
  • 15 chaires UNESCO au sein d’universités et d’établissements postsecondaires canadiens favorisent la coopération internationale interuniversitaire pour l'élargissement des connaissances et un meilleur partage du savoir.
  • 3 collections inscrites au Registre international de la Mémoire du monde : les Archives de la Compagnie de la Baie d'Hudson; la collection du Séminaire de Québec; et le film Voisins de Norman McLaren.
  • 2 établissements postsecondaires, un au Québec et l’autre en Ontario, désignés Centres UNEVOC pour l’enseignement et la formation technique et professionnelle.
  • 1 membre du Réseau des villes créatives : Montréal, désignée Ville UNESCO du design.

Faits marquants 1945-2012[modifier]

  • 1945-L’Acte constitutif de l’UNESCO est signé à Londres, en Angleterre, le 16 novembre 1945. Après sa ratification par 20 pays, il entre en vigueur le 4 novembre 1946. Le Canada est un des membres fondateurs. Vincent Massey, haut-commissaire du Canada au Royaume-Uni, est à la tête de la délégation canadienne lors de la conférence inaugurale historique qui a lieu à Londres.
  • 1946-Victor Doré, ambassadeur du Canada en Belgique et au Luxembourg, devient le premier président du Conseil exécutif de l’UNESCO.
  • 1951-Le rapport de la Commission royale d'enquête sur l'avancement des arts, des lettres et des sciences au Canada (Commission Massey-Lévesque) recommande la création du Conseil des arts du Canada et de la Commission canadienne pour l’UNESCO. Le très honorable Vincent Massey, à la tête de la délégation canadienne lors de la conférence inaugurale de l’UNESCO, est nommé président de la Commission canadienne pour l’UNESCO.
  • 1957-La Loi sur le Conseil des arts du Canada est adoptée par le Parlement. Cette loi permet la création de la Commission canadienne pour l’UNESCO, qui mènera ses activités sous l’autorité générale du Conseil des arts du Canada.
  • 1959-Le Directeur général de l’UNESCO, Vittorini Veronese, et le premier ministre du Canada, John G. Diefenbaker, participent à la première Assemblée générale annuelle de la Commission canadienne pour l’UNESCO à Ottawa.
  • 1968-L’UNESCO organise la première conférence sur le développement durable, laquelle mènera à la création du Programme sur l’Homme et la biosphère (MAB). La première réserve de la biosphère désignée au Canada est le mont Saint-Hilaire, au Québec, en 1978.
  • 1972-La Convention concernant la protection du patrimoine mondial culturel et naturel est adoptée par l’UNESCO. En 1978, les premiers sites sont inscrits sur la Liste du patrimoine mondial y compris les sites canadiens suivants : le lieu historique national de L’Anse aux Meadows (Terre-Neuve-et-Labrador) et le Parc national Nahanni (Territoires du Nord-Ouest).
  • 1978-Le Canada est le premier pays importateur/exportateur de biens culturels à signer la Convention concernant les mesures à prendre pour interdire et empêcher l'importation, l'exportation et le transfert de propriété illicites des biens culturels (1970).
  • 1980-L’UNESCO adopte la Recommandation relative à la condition de l’artiste. Le futur président de la Conférence canadienne des Arts, Paul Siren, préside le comité mixte d’experts.
  • 1991-Marie Bernard-Meunier, ambassadrice du Canada et déléguée permanente auprès de l’UNESCO, est la première femme élue à la présidence du Conseil exécutif de l’UNESCO.
  • 1999-Michel Agnaïeff, président de la Commission canadienne pour l’UNESCO de 1998 à 2002, préside l'équipe spéciale « l'UNESCO au XXIe siècle » créée par le Conseil exécutif de l’UNESCO.
  • 2001-La Commission canadienne pour l’UNESCO est nommée responsable de la coordination des commissions nationales de la région européenne jusqu’en 2005.
  • 2002-Michèle Stanton est élue à la présidence du Comité international de bioéthique (CIB) dont les travaux mèneront à la Déclaration universelle sur la bioéthique et les droits de l’homme (2005).

De 2006 à 2010, Mme Stanton occupe la présidence de la Commission canadienne pour l’UNESCO.

  • 2005-Lors de la 33e session de la Conférence générale de l’UNESCO, les États membres adoptent la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, la Convention internationale contre le dopage dans le sport ainsi que la Déclaration universelle sur la bioéthique et les droits de l’homme.

Le Canada joue un rôle important dans l’élaboration de ces conventions. Il est le premier pays à accepter la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles. Le Canada accepte la Convention internationale contre le dopage dans le sport au cours de la même année.

  • 2006-L’entente entre le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec concernant l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) est signée. En vertu de l’entente, le Comité exécutif de la Commission canadienne pour l’UNESCO comprend maintenant un représentant du gouvernement du Québec.
  • • Michel Audet est nommé comme premier représentant du gouvernement du Québec au sein de la Délégation permanente du Canada auprès de l’UNESCO.
  • 2008-Christina Cameron préside le Comité du patrimoine mondial. En juillet 2008, le comité tient sa 32e session dans la ville de Québec. La Commission canadienne pour l’UNESCO organise à cette occasion le volet jeunesse en partenariat avec Parcs Canada.
  • En 2010, Mme Cameron est nommée à la vice-présidence de la Commission canadienne pour l’UNESCO.
  • 2011-Irina Bokova, première femme à occuper le poste de Directrice générale de l’UNESCO, prononce le discours d’ouverture lors de la 51e Assemblée générale annuelle de la Commission canadienne pour l’UNESCO à Ottawa.
  • • Michèle Stanton-Jean, présidente sortante de la Commission canadienne, est nommée représentante du gouvernement du Québec au sein de la Délégation permanente du Canada auprès de l’UNESCO.
  • 2012-La Commission entreprend des consultations sur ses orientations stratégiques futures afin de s’assurer que ses activités correspondent toujours aux besoins des Canadiens et des Canadiennes.

Notes et références[modifier]

Voir aussi[modifier]

Lien externe[modifier]

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles du thème Culture culture : Estelle Francès, Foudre (groupe d'action), Société des amis des universités de Paris, Pascale Debrock, Talents France Bleu, Musique (audiovisuel), Institut universitaire professionnalisé Denis Diderot

Autres articles du thème Canada Canada : Horizons, Continents et pays d'Amos Daragon, Un chien pour Noël, Liste des plus longues rivières du Canada, Médaille de l'ACP pour contributions exceptionnelles de carrière à la physique, Zenith Foundation, Assassinat de Thomas D'Arcy McGee

Cet Article wiki "Commission canadienne pour l'UNESCO" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques.