Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Chief happiness officer

De EverybodyWiki Bios & Wiki


Le Chief Happiness Officer est un métier qu'on traduit en français par responsable du bonheur. Ce métier demande à une personne de s'occuper des salariés d'une entreprise et de les rendre heureux au travail. Ce métier est de plus en plus convoité par toutes les entreprises des grandes aux plus petites.

Origine[modifier]

Le concept a été créé par Chade-Meng Tan, un ingénieur américain, 107e salarié embauché par Google qui a changé de métier pour se concentrer sur le développement des personnes et leur bien-être. Il invente donc la fonction de « Jolly Good Fellow » qui se traduit par : super bon camarade et devient le premier M. Bonheur. Il est aujourd’hui milliardaire et enseigne la méditation.

Le métier de Chief Hapiness Officer est né dans la Silicon Valley dans les années 2000. En 2015, le métier commence à être mis sur le devant de la scène en France et à faire des émules. Il a été créé en premier lieu dans les start-ups.

Ce poste se déploie progressivement dans tous les types d'activités. Aujourd'hui les plus grands groupes du CAC 40 ont mis en place un CHO et un club des CHO s'est formé[1]. Sur LinkedIn on compte plus de 200 occurrences.

Qu'est-ce que c'est ?[modifier]

Le Chief Happiness Officer est un métier en vogue, qui consiste à créer des conditions de bien-être pour les salariés en étant à leur écoute et en leur proposant des améliorations au quotidien. Le but est d’apporter du bonheur au travail.

Le bien-être peut être qualifié comme étant un des premiers facteurs de la performance individuelle et collective. Il est vrai qu’un salarié épanoui sera plus efficace dans son travail. 

En quoi cela consiste[modifier]

Les missions du Chief Happiness Officer sont complexes et nécessitent temps et investissements. Tout d’abord, il doit élaborer et mettre en œuvre une ambiance de travail positive, comprenant l’amélioration des relations et faisant en sorte de créer du lien.

L’objectif est de veiller à ce que les salariés se retrouvent dans les meilleures conditions et qu’aucun obstacle ne puisse entraver leur travail. Ce dernier doit aussi s’assurer d’intervenir sur la mise en place de nouveaux outils : aménagement d’horaires, de la mobilité c’est-à-dire permettre aux salariés de travailler à distance par du télétravail s’ils en ont besoin. Mais aussi sur l’optimisation du parcours individuel au sein de l’entreprise, mais aussi d’organiser des entretiens de motivation, de favoriser la cohésion d’équipe, et de permettre une mise à disposition de coaching…

Mais les missions ne s’arrêtent pas là, il a aussi la fonction d’organiser des activités conviviales : par exemple des petit-déjeuners, des after work, des random lunch, des ateliers de créativité, des concours internes… Il est à la fois un super-communicant maîtrisant l’événementiel et la médiation.

Pourquoi la création de ce métier[modifier]

Ces dernières années un grand intérêt fut montré en ce qui concerne les bienfaits du bonheur au travail. On peut retrouver :

- L’Américain Tony Hsieh, cofondateur de Zappos, auteur de L'entreprise du bonheur (2011)[2].

- Le Danois Alexander Kjerulf avec son ouvrage Happy Hour is 9 to 5 (2014)[3].

- Laurence Vanhée à travers son ouvrage le bonheur au travail (2013)[4].

- Arnaud Collery a travers son Ted talk "Chief Happiness Officer" (2015) https://www.youtube.com/watch?v=vZw3RnxT120

De plus, de nombreuses études (Harvard, MIT…) pointent ce lien positif entre le plaisir au travail et la performance. De leurs travaux ressortent des chiffres impressionnants montrant que : « un salarié heureux est deux fois moins malade, six fois moins absent, ou encore neuf fois plus loyal ».

Cela a donné inspiration et matière à réfléchir sur l’intérêt d’un poste portant en référence au bonheur qui permettra de qualifier les pratiques en devenir.

Les grandes entreprises internationales, ont vu un intérêt conséquent à cette nouvelle fonction permettant de répondre à plusieurs problématiques telles que : le management, la motivation et l’engagement des salariés, la santé au travaill, et surtout une meilleure productivité.

Études et compétences[modifier]

Pour tenir ce rôle, il faut avoir un bon nombre de qualités telles que :

- L’esprit positif

- Une bonne humeur naturelle

- Être capable de montrer un enthousiasme à toute épreuve.

- Humour, amabilité, empathie

- Une grande énergie

Ces compétences sont nécessaires pour inspirer le bonheur chez les autres.

En toute logique, les mieux placés pour assumer ce rôle seraient les personnes issues des ressources humaines ou de la communication car l’enjeu est à la fois humain et économique.

Son développement[modifier]

Ce poste était peu connu jusqu’à 2015 où l’intérêt pour ce dernier a été fulgurant. Il y a eu une multiplication importante de ces postes atypiques. En effet, sur le site d'annonces « Qapa », le nombre d'offres pour devenir Chef Hapiness Officer a augmenté de 967 % entre 2014 et 2016.

Si le métier est de plus en plus connu au sein des entreprises, son rôle, lui, n’est pas toujours bien compris.

Les avantages pour une entreprise de mettre ce poste en place[modifier]

Les responsables du bonheur sont chargés de « faire en sorte que l'entreprise soit chaque jour plus humaine, plus agréable, plus efficace ». C’est un poste apprécié par les salariés et par ceux qui veulent le devenir. Il contribue à garder les personnes dans l’entreprise et ainsi à produire un travail plus efficace car il est vrai que des personnes qui se sentent bien au travail travaillent mieux surtout quand ils ne sont pas sous pression. De plus cela va permettre à l'entreprise de réaliser des économies en évitant des départs et nouvelles arrivées de salariés.

Références[modifier]

[5],[6],[7],[8],[9],[10]

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles des thèmes Entreprises entreprises ET Travail et métiers travail et métiers : MonPortailRH, Hubworkair, Triangle Intérim

Autres articles du thème Entreprises entreprises : Françoise Beton, Qualiopi, Noerden, Eolas (entreprise), Inocea, IONIS 361, AS 24 (entreprise)

Autres articles du thème Travail et métiers travail et métiers : Salon de l'orientation et de l'insertion professionnelle, Centre-conseil en emploi, Richard Wittorski, Jean-François Brouwet, Triangle Intérim, Jorani, Visiotravail

Cet Article wiki "Chief happiness officer" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques.