Welcome to EverybodyWiki 😃 ! Nuvola apps kgpg.png Log in or ➕👤 create an account to improve, watchlist or create an article like a 🏭 company page or a 👨👩 bio (yours ?)...

Blitz (graffeur)

De EverybodyWiki Bios & Wiki



Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Blitz est un graffeur français, pionnier du graffiti en France, faisant partie de 1983 à 1992 du collectif de street-art La Force Alphabétick actif jusqu'en 2000 avec Asphalt, Spirit, Sib One, Mambo. Blitz est le pseudonyme du designer Jean-Baptiste Pontecorvo. Conférencier ? sur l’histoire du graffiti en France et de sa genèse.

Biographie[modifier]

Jean-Baptiste Pontecorvo commence sa carrière de street artist dès 1982 sous le pseudonyme de Blitz. Il intègre le collectif des PCP (Paris City Painters) fondé par Guillaume Asphalt Sauter (REP) et Emmanuel Spirit Garcias (qui taguait depuis 1981 avec son groupe de musique Punk la Bande à Bonnot). Les PCP, nom en référence aux NYCB (New York City Breakers) deviendront la Force Alphabétick. Blitz quitte le groupe en 1992, bien que la Force Alphabétique reste active jusqu'en 2000. Elle comptera parmi ses membres Flavien Mambo Demarigny, Sébatien Sib One Dedehn, Eric Riko Gassan et Bretrand Monkey Finger Aussel avec Olivier King Kali Lazare comme manager.

Sur la scène urbaine, en 1986, il invite des artistes à investir l'espace public, notamment Keith Haring,? JonOne, ?? Bando, Ash, André ou encore Aurèle Ricard.

Paris, Grand Palais (1983)

Par son implication, il contribue à l’histoire du mouvement du graffiti français jusqu'à sa participation en 1992 à l’exposition collective « Rencontre franco-américaine du graffiti » au Musée des Monuments français à Paris, dont il sera le pivot. Blitz apparaît dans plusieurs ouvrages traitant de l’histoire du graffiti en France comme un précurseur du mouvement. Dans l'ouvrage « Descente interdite »[1] de Karim Boukercha, paru en 2011, Blitz raconte son lien direct avec les sous-sols parisiens. Blitz n’a pas gardé cette clef que pour lui. Des copies de copies ont obligé la RATP de changer la 11.01. :

« J’étais le seul à posséder la 11.01., une clef mythique. Cette clef est le passe de toutes les stations de métro, mais aussi le passe général de la RATP, à savoir : les placards des stations, les portes des guichets... de tout. »

Au Palais de Tokyo en 2010, il participe à la vente caritative organisée par Pierre Bergé au profit de SOS Racisme[2].

Expositions (sélection)[modifier]

  • Rencontre franco-américaine du graffiti, Paris, Musée des Monuments français, 1992
  • Paris-Tonkar, Paris, 1998[3]
  • L’Art du Graffiti, Grimaldi Forum, Monaco, Exposition d’Alain-Dominique Gallizia, 2013
  • Le Pressionnisme 1970-1990 - Les Chefs-d'œuvre du graffiti sur toile de Basquiat à Bando, Pinacothèque de Paris, 2015

Notes et références[modifier]

  1. Karim Boukercha, Descente interdite, Paris, Alternatives, , 399 p. (ISBN 978-2-86227-659-5, présentation en ligne)
  2. « Recherche BLITZ », sur Pierre Bergé et associés
  3. « 30 ans de Graffiti : L'exposition », sur Paris Tonkar (consulté le 26 janvier 2021)

Liens externes[modifier]

  • Erreur Lua dans Module:Autorité à la ligne 424 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
  • Erreur de script : la fonction « tout » n’existe pas.
  • Erreur Lua dans Module:Dictionnaires à la ligne 101 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles du thème Arts arts : Toto Frima, Yannick Vicente, Esmaël Bahrani, Justine Emard, Jesse Waugh, Turuso, Giovanni Nocentini


Cet Article wiki "Blitz (graffeur)" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Blitz (graffeur).