Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Allée 322

De EverybodyWiki Bios & Wiki

Erreur Lua dans Module:Bandeau à la ligne 249 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


L'Allée 322 (Aleea 322) est un mouvement de protestation contre le référendum sur la destitution du président en Roumanie en 2007 dans une allée du Parc de la Jeunesse, au Sud de Bucarest en Roumanie, où certains citoyens ont placé 322 pals, par allusion à la légende du prince valaque Vlad III l'Empaleur, pour marquer l'indignité, selon eux, des 322 députés qui soutenaient la destitution du président Traian Băsescu. La légende de Vlad III l'Empaleur, à l'époque communiste, raconte que sa justice était si sévère envers les marchands et les aristocrates exploitant le peuple, que la corruption avait disparu du pays durant son règne[1].

Contexte local[modifier]

L'Allée 322 marque le soutien au président Băsescu qui voulait alors faire voter une nouvelle constitution pour moraliser la vie politique et lutter contre la corruption et les réseaux d'influence des « oligarques » de la « nomenklatura », qui selon le président et l'opposition, bloquaient les réformes et discréditaient les institutions de la république auprès de l'électorat et la crédibilité du pays à l'étranger.

Indignation occidentale[modifier]

Ce monument a provoqué l'indignation, non seulement des partis hostiles au président, mais aussi du Parti socialiste européen à travers son président Poul Nyrup Rasmussen : en effet, la nomenklatura roumaine, à travers son principal parti politique, majoritaire au parlement, s'est affiliée à l'internationale socialiste, qui l'a acceptée, bien qu'en Roumanie et dans les autres pays issus de la désagrégation de l'ancien Bloc de l'Est, elle représente un pôle conservateur de la vie politique. Le jour de son entrée dans le groupe socialiste au parlement européen, Poul Nyrup Rasmussen a dénoncé l'Allée 322 comme une condamnation symbolique à la torture faite à ces 322 députés affiliés à « gauche »[2].

Graffiti[modifier]

Les gens ont écrit des messages d'adieu aux députés sur les faux « pals » (en fait des pyramides noires et hautes), car il restait alors encore 18 mois au Parlement jusqu'aux élections de 2008.

Voir aussi[modifier]

  • Politique en Roumanie
  • Nomenklatura
  • Référendum sur la destitution du président en Roumanie en 2007
  • Traian Băsescu
  • Manifestations anti-corruption en Roumanie

Références[modifier]

  1. Denis Buican, Dracula de Vlad l'Empaleur à Staline et Ceaușescu, La Garenne-Colombes, Éditions de l'Espace européen, 1991 et Les Métamorphoses de Dracula, l'histoire et la légende, Le Félin, Paris 1993.
  2. [1]

Liens externes[modifier]

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles du thème Roumanie Roumanie : Mâța Vinerii, Discographie d'Inna, Ursula Șchiopu, Alliance renaissance nationale, Alex Iordachescu, Christian Paraschiv, Michel Kotcha


Cet Article wiki "Allée 322" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Allée 322.


Les cookies nous aident à fournir nos services. En utilisant nos services, vous acceptez notre utilisation des cookies.