Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Affaire Ajavon

De EverybodyWiki Bios & Wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


La drogue trouvée dans le port de Cotonou.

L'affaire Ajavon, du nom de l'homme d'affaires et homme politique béninois Sébastien Ajavon, est une affaire judiciaire qui a pour point de départ la saisine le au port autonome de Cotonou, de 18 kilos de cocaïne dans un conteneur en provenance du Brésil et à destination des entreprises de Sébastien Ajavon.

L'homme d'affaires est interpellé puis placé en garde à vue avec 3 de ses collaborateurs. Il parle d'un coup monté par ses adversaires politiques.

Il est relaxé le , après 8 jours de garde à vue.

Le , la cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) se saisit à nouveau de l'affaire et le condamne par contumace à 20 ans de prison et d'une amende de 5 millions de francs CFA et un mandat d'arrêt international est délivré contre lui.

Le , la cour africaine des droits de l'homme et des peuples condamne l’État béninois et demande l'annulation du jugement rendu par la cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) après avoir demandé sa suspension le [1].

Les faits[modifier]

Sébastien Ajavon, à la brigade territoriale de Cotonou après son interpellation le 30 octobre 2016.

Le , la police du port autonome de Cotonou saisit 18 kg de cocaïne dans un conteneur à destination de Cajaf-common, une entreprise de l'homme d'affaires Sébastien Ajavon. Ce dernier est arrêté et placé en garde à vue avec 3 de ses collaborateurs. Le , il est finalement relaxé pour insuffisance de preuves et au bénéfice du doute [2].

Sébastien Ajavon, parle de coup monté par ses adversaires politiques et s'exile en France. Il estime ses droits bafoués et saisit la cour africaine des droits de l'homme et des peuples.

Procès[modifier]

La cour de répression des infractions économiques et du terrorisme(CRIET), juridiction de premier et dernier ressort, rouvre à nouveau le dossier le . Sébastien Ajavon est alors condamné par contumace à 20 ans de prison et une amende de 5 millions de francs CFA et un mandat d'arrêt international est délivré contre lui.

Le , la cour africaine des droits de l'homme et des peuples(CADHP) fait injonction à l'État béninois d'annuler la décision rendue par la CRIET et d’en effacer tous les effets et de faire rapport à la cour dans un délai de 6 mois. Elle estime que l’État béninois a violé le droit du requérant à être jugé par une juridiction compétente et le principe "non bis in idem", principe selon lequel nul ne peut être poursuivi et puni deux fois pour les mêmes fautes.

Références[modifier]

  1. « Affaire Ajavon : la Cour africaine des droits de l’homme condamne le Bénin – Jeune Afrique », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne, consulté le 29 juillet 2020).
  2. « Bénin – Affaire Ajavon : le procureur spécial à la Criet n’a « pas d’états d’âme » – Jeune Afrique », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne, consulté le 29 juillet 2020).

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles du thème Bénin Bénin : Festival des arts et culture idaasha, Jupiter Davibe, Joseph Degbadjo, Maxime da Cruz, United Bank for Africa Bénin - UBA Bénin, Angelo Djidjoho Houssou, Signification des prénoms endogènes béninois

Autres articles du thème Criminologie Criminologie : Attaque par arme blanche à la gare Saint-Charles de Marseille, Affaire Francis Dorffer, Attaque à Anvers en mars 2017, Affaire Bertrand Touchard, Mohamed Benabdelhak, Affaire Valérie Drif, Checkingson Sinclair


Cet Article wiki "Affaire Ajavon" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Affaire Ajavon.



Compte Twitter EverybodyWiki Follow us on https://twitter.com/EverybodyWiki !