Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...

ATTAC Suisse

De EverybodyWiki Bios & Wiki
Aller à : navigation, rechercher


ATTAC (Association pour la taxation des transactions pour l'aide aux citoyens) Suisse est la section suisse de l'organisation ATTAC. Elle est née le à Fribourg.

Historique[modifier | modifier le wikicode]

Parallèlement à la création d'ATTAC en France en 1998, se constitue en Suisse le «Mouvement citoyen pour le désarmement des pouvoirs financiers» à Genève. C'est à son appel qu’une première assemblée pré-constituante d’ATTAC Suisse a eu lieu à Lausanne le 12 février 1999.

Plus de quatre cents personnes[1] ont pris part à cette soirée au cours de laquelle il est décidé de constituer des groupes locaux d'ATTAC en vue d’une assemblée constituante fédérale le 25 septembre 1999 à Fribourg[2]

À ce jour, Attac Suisse est présente dans tous les cantons romands, ainsi que dans ceux de Bâle, de Berne, du Tessin, et de Zurich[3].

Actions d'ATTAC Suisse[modifier | modifier le wikicode]

Il existe officiellement 6 commissions au sein d'Attac Suisse qui organisent les différentes actions et manifestations.

  • La première est la « Commission AGCS » (Accord général sur le commerce des services) qui a surtout coordonné durant l’année 2005 la campagne nommée « Zones hors-AGCS » au niveau des communes suisses. Cette campagne, qui était déjà entamée par d’autres sections d’ATTAC à travers l’Europe, visait à « dénoncer le caractère non-démocratique du processus de prise de décision »[4] auprès des autorités locales afin que les communes se déclarent « hors-AGCS ». Néanmoins, cette action est purement symbolique car elle n’a aucune valeur juridique. C’est dans ce cadre que la commission chargée de la campagne a édité un bulletin dans trois des quatre langues nationales appelé Gats-ette (GATS est l’équivalent anglais d’AGCS) qui analyse les enjeux des accords et des privatisations dans les secteurs publics pour la Suisse et qui était destiné principalement aux communes. À ce jour, environ 90 communes se sont déclarées "Hors-AGSC" en Suisse.
  • La deuxième commission est chargée de la conférence annuelle « L'université d’été d'Attac Suisse », qui se déroule traditionnellement sur 3 jours. Les sujets des différentes sections et d'actualité y sont traités. En 2007, le thème traitait de la manipulation dans les médias[5].
  • La troisième commission a été créée durant la seconde université d'Attac Suisse en 2004 Il s'agit de la commission féministe qui traite de différents sujets concernant les femmes en Suisse et à l'étranger.
  • La quatrième commission L'Autre Davos, qui se veut un sommet alternatif aux rencontres du Forum économique mondial qui se tiennent à Davos. La commission se charge d’organiser le contre-sommet au World Economic Forum (WEF) chaque année. La première réunion de l’Autre Davos s’est déroulée à Zurich du 28 au 31 janvier 1999, simultanément avec le WEF de Davos[6].
  • La cinquième est la commission « OMC/fiscalité » (OMC: Organisation mondiale du commerce) qui se base comme son ainé Attac France sur le principe de la Taxe Tobin. Attac Suisse désirerait que l’utilisation des taxations des transactions financières ne soit pas seulement utilisée comme un simple instrument de réglementation des marchés financiers, mais aussi comme un premier pas vers un contrôle démocratique de la richesse de la société. Attac Suisse considère que la lutte pour une fiscalité directe et juste, est un élément clé pour une démocratie qui pourrait redistribuer les richesses – ce qui implique également selon ATTAC Suisse, une lutte contre la criminalité financière, les paradis fiscaux et le secret bancaire (toujours en vigueur en Suisse). Cela serait rendu possible selon ATTAC Suisse par la taxation des profits des multinationales suisses. Attac Suisse se dit être à la tête des mobilisations populaires contre les sommets de l’OMC dont le quartier général est à Genève. Le siège de l'OMC est considéré par ATTAC Suisse comme un lieu ou les puissants tentent d’imposer la marchandisation du monde.
  • La sixième commission est celle des Services publics : C’est sous le slogan « vers l’appropriation sociale ! » qu’Attac définit sa politique en matière de services publics. ATTAC Suisse considère que l’électricité, l’eau, la santé et l’éducation sont menacés par les multinationales qui toujours selon Attac tentent de s’approprier le contrôle d’une part croissante des services publics. ATTAC Suisse affirme qu’une fois privatisés, ceux-ci devront générer plus de profits et cela impliquerait la suppression de milliers d’emplois, l’augmentation des prix, la suppression des services non rentables, l’élimination des critères sociaux et écologiques garantis par l’État. Considéré comme une régression sociale, l’association milite aux côtés des salariés, usagers, et des collectivités locales. Attac Suisse contribue, dans le cadre des forums sociaux, à l’élaboration de modèles de démocratie participative et d’appropriation sociale du service public.

ATTAC Suisse possède dans ses différentes sections locales plusieurs groupes qui travaillent sur divers sujets. À ce jour, il y a deux groupes principaux au sein des différentes sections

  • Le groupe multinationale et mondialisation qui dit s’engager activement dans la lutte contre les multinationales, considérées par Attac Suisse comme l’un des vecteurs de la mondialisation néolibérale. Selon Attac, les multinationales ont acquis un pouvoir sans précédent en Suisse et dans le monde. Elles se substituent aux institutions publiques et organisent les déréglementations, pour se lancer sans entrave dans la course aux fusions-acquisitions, délocalisations et licenciements, avec comme objectif unique le profit maximum. Attac prétend que les conséquences sont désastreuses et sont clairement illustrées par le dumping social, l’accroissement des inégalités, la violation des droits humains et la destruction de l’environnement. La section locale, ATTAC Vaud, s'est principalement engagée dans la préparation d’une journée de forum sur l’"Empire Nestlé", qui a été organisé avec plusieurs sections d’Attac en Suisse ainsi que Greenpeace et la Public Eye (anciennement Déclaration de Berne).
  • Le groupe "Fiscalité" qui, comme son nom l'indique, traite de différents problèmes fiscaux en Suisse. Attac Suisse résume en quelques points sa politique fiscale:
    • Lever le secret bancaire en Suisse qui permet selon l'association une évasion fiscale facilitée.
    • Limiter la sous enchère fiscale intercantonale. Selon Attac Suisse, la concurrence fiscale entre les cantons est une forme de spirale sans fin. Selon Attac Suisse, les caisses de l’État sont fortement touchée par cette lutte intercantonale ce qui provoquerait une diminution des prestations dans les domaines de la santé et la formation ainsi que la baisse des prestations sociales. Attac voudrait limiter les écarts entre les taux d’imposition cantonaux. L'association voudrait de plus supprimer les forfaits fiscaux accordés aux riches étrangers dans certains cantons.
    • Introduire un impôt fédéral sur les successions. Attac Suisse considère que trop de cantons ont supprimé ou fortement diminué l'impot sur les successions ce qui favoriserait les classes les plus riches de la population. Selon Attac Suisse, l’instauration d’un impôt sur les successions au niveau fédéral compenserait les suppressions cantonales et permettrait de renflouer les caisses de la Confédération.
    • Développer un système de primes d’assurance-maladie basées sur le revenu. Ce qui, selon l’association permettrait aux plus démunis d’être assurés convenablement.

Attac Suisse dénonce les stratégies et les mécanismes qui régissent les multinationales, et cherche à promouvoir des alternatives, à travers des actions d’information, de résistances politiques et citoyennes ou une consommation responsable.

ATTAC Suisse participe à l’organisation des Forums sociaux européens et du Forum social suisse.

ATTAC Suisse édite une à deux fois par an un livre sur un thème correspondant à un axe privilégié de travail (à ce jour, les 3 premiers sujets abordés ont été Nestlé, les services publics et la fiscalité).

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

  • Du service public au service marchand : éléments pour s'opposer au démantèlement des services publics (ATTAC, Association pour une taxation des transactions financières pour l'aide aux citoyens) Lausanne : ATTAC Suisse, 2000.
  • «Commission féministe d’Attac Suisse : Les femmes à l’attaque», Nouvelles Questions Féministes, 2007, Vol.26(2), p. 144-146.
  • Finances publiques : lutte des caisses, luttes des classes ? : concurrence fiscale et service public (Attac); éd. par Olivier Longchamp, Alessandro Pelizzari, Florence Proton ; préf. de Jean Ziegler ; trad. de Marc Rüegger et Karin Vogt, Lausanne : Éditions Antipodes ; Genève : Attac Suisse, 2008.
  • Alec Feuz, Affaire classée : ATTAC, Securitas, Nestlé, Lausanne : Ed. d'en Bas, 2009.

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. ATTAC - Suisse | Pourquoi attac ?
  2. ATTAC - Suisse | Statuts d'attac Suisse
  3. ATTAC - Suisse | Liste des groupes locaux
  4. Cf. Lettre adressée aux adhérents d’ATTAC-Vaud, intitulée « Le monde n’est pas une marchandise, la Suisse n’est pas à vendre ».
  5. ATTAC - Suisse | Démocraties malades de leurs médias
  6. (de) Das Andere Davos

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

    Thème(s) :
  • Portail de l’économie Portail de l’économie
  • Portail de l’altermondialisme Portail de l’altermondialisme
  • Portail de l’éducation Portail de l’éducation
  • Portail de la Suisse Portail de la Suisse

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 154 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 175 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles des thèmes économie ET éducation : Magistère de droit des activités économiques, Collège d'économie d'Assas

Autres articles du thème économie : Cryptonator, Liste des produits HTC, Marcel Botton, Emmanuel Argo, Joseph Ged, André Teissier du Cros, Liste de plans de licenciement en France

Autres articles du thème altermondialisme : Paulette Pierson-Mathy, Polémiques autour de l'altermondialisation, André-Jacques Holbecq, Philippe Derudder, Solecopedia, Éditions Yves Michel, Le Plan B

Autres articles du thème éducation : GT Process, Louis-Philippe Morency, Université de Montauban, Emma Roussel, Institut supérieur international du parfum, de la cosmétique et de l'aromatique alimentaire, Collège de Paris, Banque commune d'épreuves

Autres articles du thème Suisse : Justin Paroz, Mizensir Genève, Accident aérien de Bavois, PurEpeautre, Biomobile, Europeada 2008, Djerem


Cet Article wiki "ATTAC Suisse" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou sa sous page ATTAC Suisse/edithistory.